Coronavirus : un service de transport à la demande et gratuit pour les soignants de Bordeaux-Métropole

Pour répondre aux besoins spécifiques du personnel soignant, le réseau TBM, à Bordeaux, propose un service de transport à la demande. Sur le modèle des Mobibus, habituellement réservés aux personnes à mobilité réduite, mobi-soignants est ouvert gratuitement aux professionnels de santé.
Un minibus équipé pour isolé le chauffeur de ses passagers
Un minibus équipé pour isolé le chauffeur de ses passagers © Keolis Bordeaux Métropole
Du sur-mesure. Il suffit d'envoyer un mail. De donner un horaire, une adresse de départ et un point d'arrivée. La réservation est enregistrée. Ce mardi matin, 45 soignants ont utilisé ce service de transport à la demande. Un système personnalisé. Entièrement gratuit. Disponible sur les 28 communes de Bordeaux-Métropole.

26 conducteurs se sont portés volontaires pour assurer ce service, explique Stéphane Grandsart, responsable de la planification et de la régulation des Mobibus.

C'est top de pouvoir applaudir les soignants chaque soir à 20 h, mais si on peut apporter une aide concrète, c'est encore mieux. C'est souvent dans cet état d'esprit que les conducteurs se sont portés volontaires.

Arlène : Conductrice volontaire pour le service mobi-soignants
Arlène : Conductrice volontaire pour le service mobi-soignants © Keolis Bordeaux Métropole

La société Keolis, gestionnaire du réseau de transport en commun bordelais, s'appuie sur l'expérience du réseau Mobibus pour proposer ce service aux professionnels de santé.

Mobibus est toujours actif pendant cette période. C'est un service de transport à la demande, pour les personnes à mobilité réduite. Mais ce sont des personnes fragiles et en ce moment, elles ne doivent pas prendre de risque. La demande de transport est donc beaucoup moins importante, et nous avions toute une flotte de véhicule à l'arrêt.


22 minibus sillonnent donc l'agglomération bordelaise entre 5 h 30 et 23 h, 7 jours sur 7.

Des véhicules spécialement aménagés


La majorité des trajets est à destination de l'hôpital Pellegrin ou de l'hôpital Saint-André.

Dans un premier temps, nous avions communiqué via les établissements de santé. 
Nous proposons ce service en priorité aux soignants qui sont en première ligne dans la lutte contre le virus. 
Mais en fonction des moyens disponibles, nous étendons l'offre aux autres professionnels de santé, au personnel des Ehpad.

Stéphane Grandsart.


En fonction des besoins, deux minibus supplémentaires pourraient être mis en service dans les prochains jours. Des véhicules adaptés pour l'occasion.

La position du chauffeur est isolée des passagers avec du plexiglass pour réduire les risques de contamination.
Et les véhicules sont désinfectés à chaque fois qu'ils retournent au dépôt.

Christophe Duprat, Vice-président de Bordeaux Métropole en charge des transports.

Aménagement pour isoler le conducteur des passagers
Aménagement pour isoler le conducteur des passagers © keolis Bordeaux Métropole

Pour respecter les mesures de distanciation sociales, les minibus, qui peuvent transporter jusqu'à huit passagers habituellement, sont limités à deux voyageurs par trajet. 
C'est le conducteur qui ouvre et referme les portières pour éviter aux soignants de manipuler les poignées. 

Tous les conducteurs font preuve d'une formidable disponibilité et d'une grande souplesse pour nous permettre d'adapter leurs horaires de service en fonction de la demande des personnels soignants.
Stéphane Grandsart. 

On parle souvent, et à juste titre, des caissières qui sont au contact direct des clients dans les supermarchés, mais les conducteurs aussi sont en première ligne souligne le responsable de la planification du  service

Un service complémentaire

Un dispositif de transport à la demande, qui semble répondre à un rééel besoin. Avec seulement quatre passagers le 25 mars, jour de la mise en circulation de ce service mobi-soignants, Keolis Bordeaux Métropole enregistre désormais entre 45 et 50 passagers par jour pour des trajets domicile, travail aller/ retour soit une centaine de voyages par jour.

Et ça monte en puissance assure Stéphane Grandsart, nous avons à ce jour 980 transports planifiés.


Selon Bordeaux-Métropole, 85%  des clients inscrits appartiennent au secteur hospitalier public.

Dans la mesure du possible, les soignants sont invités à utiliser l'offre de transport en commun classique. 
Bus et tramways du réseau TBM, sont également gratuits, en cette période, pour les professionnels de santé, et l'amplitude de circulation a été adaptée pour répondre à leurs besoins..
Mais les horaires atypiques du monde hospitalier, les correspondances parfois nombreuses et inadaptées, font de cette offre de transport à la demande mobi-soignants, un outil appréciable et peut-être indispensable pour certains professionels de santé.




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société transports en commun économie transports