Gironde : alerte maximale aux baïnes sur le littoral

Ce mercredi 7 septembre, la côte atlantique est une journée à risque maximal pour les baïnes. A Lacanau en Gironde, ou la plage est encore surveillée, la vigilance est de mise ©France 3 Aquitaine

Ce mercredi 7 septembre, la côte atlantique est une journée à risque maximal pour les baïnes. A Lacanau en Gironde, où la plage est encore surveillée, la vigilance est de mise.

Prudence, si vous souhaitez profiter de la plage ce mercredi. Sur le littoral atlantique, le niveau d'alerte face aux risques de baïnes est maximal les mardi et mercredi 7 septembre. En raison de ce risque, la préfecture de la Gironde recommande donc la baignade uniquement en zones surveillées.

A Lacanau ce mercredi, le ciel bas n'incitait pas particulièrement à la baignade. Pas plus que la houle et les fortes vagues. 

Mais le danger le plus important, la baïne, ce sont les maîtres nageurs sauveteurs qui la décèlent le plus facilement. "Pour les repérer c'est facile : c'est la où il y a le moins de vagues qui cassent", rappelle Charles Dupont, chef de poste sur la plage centrale de Lacanau. 

Ca a l'air plus tranquille vu de l'extérieur, et généralement c'est là où les gens ont envie de se baigner parce qu'ils pensent que c'est plus sécurisé.

Charles Dupont, chef de poste sur la plage centrale de Lacanau

France 3 Aquitaine

Fin de saison oblige, les horaires de surveillance sur les plages se restreignent. A Lacanau en ce début septembre, elles le sont uniquement l'après-midi. Mais elles le seront de moins en moins au fil des jours.  

"On va étendre la surveillance le plus possible, jusqu'aux vacances de la Toussaint, assure Laurent Peyrondet, le maire de Lacanau. Mais ca va être compliqué sur les jours de beau temps où il n'y aura pas de surveillance."

Beaucoup de plages en Gironde ne sont pas surveillées. C'est vrai qu'on a parfois envie d'être seuls au monde, mais c'est à ce moment là que c'est dangereux.

Laurent Peyrondet, maire de Lacanau

Source : France 3 Aquitaine

Mais la situation fait tout de même des heureux : les pêcheurs, judicieusement postés. "On essaie de pêcher après la baïne, il y a un banc de sable et en général quand il y a des poissons, ils passent par là", sourit Philippe Rundstadler, venu taquiner le bar de ligne.