Gironde : une exploitation de Cestas reçoit le “Pape de l'asperge”

Christian Befve est le meilleur conseiller technique mondial pour les asperges. / © P.Lecuyer/F3 Nouvelle-Aquitaine
Christian Befve est le meilleur conseiller technique mondial pour les asperges. / © P.Lecuyer/F3 Nouvelle-Aquitaine

Ses clients représentent le quart de la production mondiale, il accompagne 70% des producteurs d'asperge français... Christian Befve, visite ce lundi 28 octobre deux exploitations à Cestas et au Barp. Avant d'organiser le mondial de l'asperge à Angers le 29 et 30 octobre.

Par M.D

Très concentré, Christian Befve observe méticuleusement chaque parcelle de l'exploitation de Philippe Lebourg. Car l'asperge, ça le connait. À 72 ans, ce nordiste d'origine est surnommé le "Pape de l'asperge". Un pseudonyme qu'il n'a pas volé.
 

Du bulbe de fleur à l'asperge

Le septuagénaire accompagne aujourd'hui 70% des producteurs d'asperges français, et sa clientèle représente le quart de la production mondiale. Pourtant, rien ne prédestinait Christian Befve à créer un véritable empire de l'asperge. Trente ans plus tôt, celui-ci prospérait dans le secteur des bulbes de fleurs. Mais à cause de l'effondrement de la lire et de la peseta au début des années 90, son entreprise a fait faillite.

Loin de se décourager, le nordiste a décidé de se tourner vers l'asperge :  un légume qu'il a découvert... chez les pépinières Darbonne, au Barp ! Petit à petit, il développe la culture de l'asperge au Pérou (devenu premier pays exportateur mondial pour les conserves), au Costa Rica, et même en France, où sa culture risquait de disparaître. Christian Befve devient alors le conseiller technique incontournable sur la scène internationale.
 

La qualité avant tout

Alors sur cette nouvelle exploitation à Cestas, l'oeil affuté du maître de l'asperge ne laisse rien passer. Pour lui, ce légume doit être d'une qualité irréprochable :

Il faut arriver à se démarquer par de la fraîcheur et des appellations d'origine, des IGP... il faut aussi travailler avec les meilleures variétés, celle qui ont le moins de fibres et une belle saveur.

L'exploitation Lebourg, vieille de quatre ans seulement, vend ses asperges à la grande distribution, mais aussi aux grands restaurants. Avoir un conseiller technique de cette envergure leur permet d'améliorer leur qualité. Mais 200 personnes, venues d'Europe et d'Amérique Latine, ont aussi fait partie de la visite pour boire les paroles du maître.
 

Le "Pape de l'asperge" en visite à Cestas
Interviewés : Christian Befves, expert en culture d'asperges / Philippe Lebourg, entreprise Lebourg  - K.Jbali/P.Lecuyer/R.Grillot

 

Rendez-vous mondial de l'asperge à Angers

Enfin, Chirstian Befve se rendra à Angers mardi et mercredi : il y organise les "International Asparagus Days", ou encore les Journées Internationales de l'Asperge. Un rendez-vous mondial qu'il a fondé il y a six ans. En tout, 1500 participants de 38 nationalités sont attendus pour ce jour spécial. Au menu : conférences, démonstrations et visites techniques.

Christian Befve n'est pas prêt de dire adieu à l'asperge. Et compte bien prouver une fois de plus que son légume de coeur a une portée internationale unique.

L'asperge en France

La France  fait pousser 28 000 tonnes d'asperges sur 5000 hectares par an, et arrive 4e au classement des pays européens producteurs d'asperge. Elle compte 3000 producteurs sur son territoire.

Le département des Landes est le premier à fournir des asperges avec 4101 tonnes à l'année, suivi par le Gard (2120 tonnes) et la Gironde (1716 tonnes). La moitié de la production nationale vient de la Nouvelle-Aquitaine.

Les Français consomment 630 grammes d'asperges environ, soit 30% des ménages.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus