Gironde : il manque un vacancier sur deux en ce début de saison

A Saint-Emilion on parle de - 55% de fréquentation pour ce premier week-end de juillet. Après quatre mois sans clients, les professionnels du tourisme vont-ils pouvoir sauver leur saison ? Sur le bassin d'Arcachon, mêmes inquiétudes du côté des bateliers.

Vue du village de Saint-Émilion depuis les vignes.
Vue du village de Saint-Émilion depuis les vignes. © Laurianne de Casanove
Connue pour ses ruelles typiques et son vignoble prestigieux, la cité médiévale n'a généralement pas besoin de publicité tant elle est, même hors saison, fréquentée par les amoureux des vielles pierres d'histoire et de vins... Saint Emilion accueille chaque année plus d'un million de visiteurs chaque année.

Mais la crise sanitaire est passée par là et, du voyage organisé à l'escapade improvisée, Saint Emilion n'a pas retrouvé son statut de site touristique... ni ses visiteurs.
En cette première semaine, ils seraient 1 sur deux à avoir "oublié" la cité qui affiche normalement complet dès le début de l'été. Elle accuse ce week-end une baisse de fréquentation de 55%...
 
Reprise lente mais progressive du tourisme en Gironde

Ici, la clientèle étrangère représente 40% des visiteurs: Américains, Japonais, Chinois et Russes... autant d'absents, autant de pertes financières...

Le salut viendra peut-être du côté des touristes français qui, eux aussi, auront dû réinventer leurs vacances 2020... et puis peut-être avec le mois d'août ou l'arrière saison...

Les professionnels du secteur restent attentifs à ce début de saison, même si beaucoup de facteurs comme la prolongation des cours et le déconfinement récent peuvent avoir un effet retardé sur les départs des vacanciers...
Les toits de la ville médiévale de Saint-Émilion depuis le clocher de l'église monolithe.
Les toits de la ville médiévale de Saint-Émilion depuis le clocher de l'église monolithe. © Laurianne de Casanove

Sur le Bassin d'Arcachon 

Ici aussi, hôtels, camping où bateliers commencent à peine à retrouver leurs touristes.
Les bateliers de l'UBA ont repris leur activité depuis la mi-mai avec leurs 35 navettes et 70 salariés. 
Ils espèrent que les touristes et locaux seront au rendez-vous cette été notamment des traversées Arcachon-le Cap Ferret en une demi heure.

Ce dimanche, des Bretons, des Toulousains appréciaient le trajet au décor.
Mais par ailleurs d'autres tour "en groupe" ont dû être annulés. Et de toutes façons, ce qui n'a pas été faits au printemps ne sera pas rattrapé...
Du côté des bateliers, certains complèteront avec une activité de pêche. Pour d'autres ce sera plus difficile...
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie idées de sorties sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter