• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Gironde : à Tutiac, on envisage la viticulture sans glyphosate

Les alternatives au glyphosate peuvent être mécaniques ou manuelles / © K. Jbali - France 3 Aquitaine
Les alternatives au glyphosate peuvent être mécaniques ou manuelles / © K. Jbali - France 3 Aquitaine

Une journée de sensibilisation au désherbage sans glyphosate était organisée ce mercredi à Marcillac par les vignerons de Tutiac. L'objectif : séduire des viticulteurs qui, pour nombre d'entre eux, envisagent difficilement de se passer de ce puissant herbicide.

Par MK avec Karim Jbali

Cultiver des vignes sans  glyphosate, c'est possible. Depuis plusieurs années, l'herbicide est dans le collimateur des consommateurs et des associations, qui s'inquiètent de son impact sur la santé et la biodiversité.

Sauf que… au-delà des questionnements sur la nocivité du glyphosate,  pour nombre de viticulteurs et d'agriculteurs, difficile de s'en passer. L'efficacité de ce redoutable herbicide, qui élimine toutes les plantes non désirées, n'est plus à démontrer.
 

Solutions mécaniques ou manuelles

Pourtant, qu'elles soient mécaniques où manuelles… des alternatives existent. Reste à convaincre les premiers concernés.  Et ce mercredi 10 avril, une journée d'information et de démonstration, à destination des viticulteurs de la Gironde, était organisée à Tutiac, dans le nord Gironde.

Tracteurs électriques, tracteurs autonomes, sélection de semis spécifiques, repérage des zones à cibler par drone… Toutes ces techniques sont présentées au cours d'ateliers répartis tout au long de la journée.

 

Réaffecter le budget

Pour Damien Malejacq, en charge de la communication de la coopérative des Vignerons de Tutiac, l'intérêt n'est plus à démontrer.


 "Pour le viticulteur, il y a l'économie et l'écologie. Les deux vont de pair. L'idée c'est de montrer qu'en se passant de produits chimiques, on peut affecter ce budget à l'utilisation d'alternatives écologiques .

 

Qu'on choisisse le travail mécanique, les plantations, où l'automatisation, c'est une affectation différente du budget qui permet de préserver l'équilibre économique



Pour les viticulteurs désireux d'effectuer leur transition, la solution devra passer par une combinaison de ces différentes alternatives.


Karim Jbali et Pascal Lécuyer sont allés à leur rencontre ►
 
A Tutiac, on envisage la viticulture sans glyphosate

 

Sur le même sujet

Esclavage : une statue de Modeste Testas à Bordeaux

Les + Lus