Gouvernement Attal. "J'attends la seconde étape" : Bérangère Couillard débarquée, mais en attente d'un nouveau poste

La Girondine a dû laisser son ministère de l'égalité entre les femmes et les hommes à Aurore Bergé, poussée "par un changement politique mais pas personnel". La passation de pouvoir a eu lieu ce vendredi 12 janvier à 10h15. Le tout nouveau Premier ministre, Gabriel Attal, lui a promis d'autres fonctions au sein du gouvernement dans les prochains jours.

"Le moral est là car j'attends un nouveau poste". La Girondine Bérangère Couillard a rendu les clés de son ministère ce matin à Aurore Bergé qu'elle connaît bien. "Cela s'est très bien passé car nous nous connaissons depuis 2017, nous étions députées ensemble." Elle reste à Paris en attendant la suite des nominations.

Un choix politique

"J'ai eu le Premier ministre au téléphone, ce changement est politique mais pas personnel m'a-t-il dit et il m'a assuré qu'un nouveau poste de ministre déléguée ou de secrétaire d'État me sera proposé en fin de semaine prochaine. Le choix de Gabriel Attal et du président était de faire un gouvernement resserré avec de gros ministères. Ce que je comprends. Une autre mission me sera attribuée, mais il faut le temps".

La Girondine se réjouit par ailleurs de l'arrivée de Gabriel Attal à Matignon. "Je suis ravie de la nomination de Gabriel Attal à la tête du gouvernement. Il est très politique, il a une bonne analyse et il est personnellement très sympathique. Sa nomination est un choix ambitieux et il va permettre de remettre la politique du président en mouvement." 

"Et puis, il faut ouvrir la base et ouvrir les bras à droite en regardant la situation politique actuelle. Je pense à l'arrivée de Catherine Vautrin et Rachida Dati". Cette ouverture qui permettra de continuer à mener les réformes estime Béragngère Couillard.

En attente d'un nouveau poste

Élue députée depuis 2017 dans la 7ème circonscription de Gironde (Gradignan, Pessac, La Brède), réélue en 2022, Bérangère Couillard a-t-elle des attentes ? La ministre déléguée sortante se dit très engagée dans l'égalité. "C'est un engagement qui fait partie de ma vie, mais il peut être décliné à la santé, aux solidarités ou même dans le domaine économique avec les présences des femmes dans le monde de l'entreprise".

Les six mois passés au ministère de l'égalité entre les femmes et les hommes lui ont permis "d'engager des sujets comme les violences dans l'industrie pornographique, les violences conjugales avec l'aide d'urgence aux femmes ou encore une réflexion sur l'utilité du budget attribué à l'égalité entre femmes et les hommes" .

En juillet 2022, elle avait été nommée secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, chargée de l'Écologie, dans le gouvernement d'Elisabeth Borne. En juillet 2023, elle était nommée ministre déléguée chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations.

Le sort de l'autre Girondin, Thomas Cazenave, ministre délégué aux comptes publics, n'est pas encore fixé dans le nouveau gouvernement Attal. " Je n'ai aucune information. Personne ne peut encore savoir et ne pouvait pas même imaginer les nouvelles nominations ", commente la ministre déléguée sortante.