Retour de la rougeole en Europe: "toujours un à deux cas par jour en Nouvelle-Aquitaine"

L'Europe connaît une flambée des cas de rougeole qui ressurgit dans quatre pays (89.994 cas dans 48 pays européens). L'OMS appelle à intensifier la vaccination. En Aquitaine aussi, l'ARS appelle à la vigilance après 379 cas dont 84 hospitalisations depuis le 1er janvier 2019.
© FTV
L'Organisation mondiale de la santé fait état de 89.994 cas de rougeole dans 48 pays européens au premier semestre 2019, plus du double par rapport à la même période de l'an dernier (44.175) et d'ores et déjà davantage que pour toute l'année 2018 (84.462).

Une maladie contagieuse et mortelle

La rougeole fait partie des maladies infectieuses les plus contagieuses. La transmission se fait essentiellement par voie aérienne soit directement auprès d’un malade, soit indirectement du fait de la persistance du virus dans l’air ou sur une surface contaminée,  avant de se propager à tout l'organisme. 

Une personne malade peut contaminer jusqu'à 20 personnes.

Extrêmement contagieuse donc, elle peut entraîner dans 30% des cas de graves complications allant de l'otite aigue ou la diarrhée à, dans les cas les plus rares, la pneumonie, la perte de la vue ou encore une encéphalite. 

Elle s'avère parfois mortelle (37 cas en Europe au premier semestre et 74 en 2018).

En Europe, la majeure partie des personnes touchées ont moins de 19 ans (60% des cas).

Un à deux cas par jour en Aquitaine

Avec la rentrée qui s'annonce, les enfants vont encore tout partager. Ce sera valable pour les poux mais aussi pour certaines maladies.
Si les jeunes enfants ne sont pas les plus touchés par la rougeole, ils sont des vecteurs qui peuvent la "ramener" à la maison... 

Selon le Dr Olivier Monpierre, Conseiller médical (Cellule de Veille d’Alerte et Gestion Sanitaire):

 A l'Agence Régionale de santé Nouvelle Aquitaine, on reçoit une à deux déclarations de rougeole par jour en moyenne sur le mois d’août. Il n’y a pas de foyer actif identifié actuellement. Les déclarations concernent principalement la Dordogne, la Gironde et les Pyrénées-Atlantiques.

C'est donc que la maladie n'a pas de saison. Elle est présente aussi en été même si l'hiver "est plus favorable à la propagation" car un nez qui coule et des atmosphères confinées contribuent à la contagion.

Dans son bulletin au 31 juillet, l'Agence Régionale de Santé de Nouvelle Aquitaine lançait un appel à la vigilance pour éviter la maladie en se vaccinant. Car on a assisté durant le printemps et l'été à une "recrudescence du nombre de malades dans les Pyrénées-Atlantiques et dans le sud de la région".

Au total, depuis le 1er janvier 2019 :L'ARS insiste :

La plupart des personnes touchées n'était pas ou insuffisamment vaccinée.
Restons mobilisés !

Le problème de cette maladie, c'est qu'on a cru l'avoir éradiquée. Elle fait partie des maladies dites "infantiles", comme la varicelle, les oreillons, qu'il fallait "attraper" dans la prime jeunesse pour s'en protéger...
Et la couverture vaccinale en France dépend de la génération du patient. Car les plus touchés sont finalement les adultes trentenaires ou les enfants passés à travers les campagnes de vaccination...

Les chiffres en France : Bulletin épidémiologique rougeole (21 août 2019)

C'est pourquoi l'ARS préconise :

En se vaccinant, on se protège mais on protège aussi les autres. Plus nous sommes nombreux à être vaccinés, plus nous ferons barrière à la rougeole pour ceux qui ne peuvent pas être vaccinés (nouveau-nés, femmes enceintes, personnes immunodéprimées).

Faites le point avec votre médecin :      Que vous n’avez pas eu la rougeole,
      Que vous n’avez pas reçu deux doses de vaccins ROR (rougeole-oreillons-rubéole),
      Ou que vous avez égaré votre carnet de santé.      Vous avez probablement déjà eu la rougeole, dans ce cas vous êtes déjà protégé. En cas de doute, consultez votre médecin.

Pour en savoir plus sur la vaccination contre la Rougeole, rendez-vous sur le site : Vaccination Info service
 

Une épidémie européenne

Pour Günter Pfaff,  le président de la Commission régionale de vérification de l'élimination de la rougeole et de la rubéole :

 La reprise de la transmission de la rougeole est un problème préoccupant. Si l'on ne parvient pas à établir et à maintenir une couverture vaccinale élevée dans chaque communauté, les enfants et les adultes connaîtront des souffrances inutiles, et certains seront voués à une mort tragique.

    
Sur la foi des chiffres de 2018, la maladie n'est plus jugée "éliminée" au Royaume-Uni, en Grèce, en République tchèque et en Albanie.
Pour l'OMS, le statut d'"élimination" correspond à l'absence de transmission continue pendant 12 mois dans une zone géographique particulière
.
Au Royaume-Uni, 953 cas ont été signalés en 2018 (489 depuis le 1er janvier 2019), tandis que 2.193 ont été répertoriés en Grèce (28), 1.466 en Albanie (475) et 217 en République tchèque (569).

 Pour Kate O'Brien, directrice du département Vaccination à l'OMS :

 Chacun de ces pays est un exemple de couverture vaccinale nationale extrêmement élevée. Il ne s'agit donc pas d'exemples de pays dont les systèmes (de santé) sont particulièrement faibles.

Je pense que c'est une sonnette d'alarme pour le monde entier : il ne suffit pas de parvenir à une couverture nationale élevée, il faut le faire dans chaque communauté et dans chaque famille.


La rougeole est déclarée éliminée dans 35 des 53 pays que comprend la région. Ils étaient 37 en 2017. Elle est endémique dans 12 pays, dont la France et l'Allemagne, pays dans lequel la vaccination deviendra obligatoire
à partir de mars 2020.

Bons élèves, l'Autriche et la Suisse accèdent au statut d'"élimination" après avoir "démontré l'interruption de la transmission continue depuis au moins 36 mois".

Un vaccin contre l'épidémie mondiale

Il n'existe pas de traitement curatif de la rougeole, mais elle peut être évitée par deux doses d'un vaccin, selon l'OMS, qui évalue à plus de 20 millions le nombre des décès empêchés dans le monde entre 2000 et 2016 grâce
à la vaccination.

A l'échelle de la planète, le nombre de cas signalés a été multiplié par trois entre la période allant du 1er janvier au 31 juillet 2018 (129.239) et les sept premiers mois de cette année (364.808).

Les cas les plus nombreux ont été enregistrés en République démocratique du Congo, à Madagascar et en Ukraine. Les Etats-Unis ont quant à eux recensé leur plus grand nombre de cas de rougeole en 25 ans.
  
L'OMS estime par ailleurs que moins d'un cas sur dix est signalé dans le monde, ce qui signifie que l'ampleur de l'épidémie est bien plus importante que les statistiques officielles.
L'agence spécialisée de l'ONU considère ainsi qu'en réalité il y a environ 6,7 millions de décès chaque année liés à la rougeole, a expliqué Mme O'Brien.

Cette maladie resurgit un peu partout dans le monde à cause d'un mauvais accès aux soins ou d'une défiance envers les vaccins. Jusqu'en 2016, elle était pourtant en recul.
    
Dans les pays occidentaux, les "anti-vax" prétendent qu'il existe un lien entre le vaccin contre la rougeole et l'autisme. Plus d'une fois, l'OMS a démenti cette théorie, fondée sur une étude falsifiée.
  
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région nouvelle-aquitaine politique fusion des régions réforme territoriale santé société