Grève à l’aéroport de Bordeaux-Mérignac : un mouvement historique avec 4 vols sur 10 annulés ce vendredi

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thibault Grouhel .

Le syndicat Force Ouvrière appelle les salariés de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à se mettre en grève jusqu’au lundi 11 juillet. 40 % des vols sont déjà annulés ce vendredi.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

La date n’a pas été choisie au hasard. C’est à partir de ce vendredi 8 juillet, premier grand week-end de départ en vacances, que Force Ouvrière a décidé de frapper un grand coup. Le syndicat appelle les salariés de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à se mettre en grève jusqu’au lundi 11 juillet.

En cause, une importante hausse de la fréquentation ces dix dernières années, sans augmentation de personnel pour la compenser. “Les conditions de travail se sont fortement dégradées, dénonce Pierre Bergot, délégué syndical FO. On était 200 salariés en 2010, aujourd’hui on est encore 200, alors que le trafic a doublé voire triplé en 2019.”

“Les propositions sont encore insuffisantes pour pouvoir cesser la grève.”

Pierre Bergot, délégué syndical Force Ouvrière

Autres sujets de mécontentement selon le syndicat : “des applications illégales de nos accords locaux sur les horaires de travail et les récupérations d’heures (...), des infrastructures vieillissantes et bien sûr les salaires, avec une perte de 20% de pouvoir d’achat des salariés suite au Covid et à l’inflation. Avec l’intersyndicale, nous demandons une augmentation de 300 € bruts par mois.”

Les partenaires sociaux ont rencontré la direction. S’ils n’ont pour l’heure pas obtenu satisfaction, ils n’excluent pas d’écourter le mouvement de grève en cas d’issue positive. “Les propositions faites sont encore insuffisantes pour pouvoir cesser la grève, poursuit Pierre Bergot de Force Ouvrière. Mais cela évolue dans le bon sens. Les négociations sont encore en cours."

De son côté, la direction confirme certaines avancées mais reste prudente. “On a un dialogue social avec les représentants du personnel depuis plusieurs semaines, confirme Simon Dreschel, directeur général de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac. Le monde de l’aérien a changé, on sait que le modèle de l’aéroport va évoluer, on connaît ses contraintes. Il faut que l’on trouve un accord.”

Une mobilisation inédite

Près de la moitié des effectifs ont répondu positivement à l’appel de Force Ouvrière, du jamais vu dans l’histoire de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac. Conséquence sur le trafic aérien : “40% d’annulations de vols sont prévues” ce vendredi, prévient l’aéroport dans un communiqué. En outre, “des retards sont à prévoir et des annulations de dernière minute sont possibles au cours de la journée”.

Directement touchés, certains voyageurs s'agacent. “Nos enfants nous attendent, on est embêtées, on espère qu’ils vont nous trouver une solution pour repartir”, regrettent deux passagères qui devaient embarquer pour Marseille. L'aéroport invite les concernés à se renseigner en priorité auprès de leur compagnie, et à suivre l’évolution de la situation sur son site internet.

Ce mouvement de grève fait suite à la mobilisation des salariés du sous-traitant Aviapartner, principale société d’assistance et de logistique en charge de l’embarquement des passagers, du guidage des avions sur le tarmac et du transport des bagages, le week-end dernier. Ils dénoncent également des conditions de travail appauvries et le manque de personnel.

Par ailleurs, la société Lynx Sécurité, en charge de la surveillance des bagages placés en soute, a elle aussi déposé un préavis de grève qui pourrait perturber le trafic le lundi 11 juillet.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité