TEMOIGNAGES. Accidentés, malades, handicapés, ils ont choisi le sport comme thérapie

replay

Grâce au sport, ils ont trouvé une nouvelle raison de vivre. Après un accident, une maladie, ou un traumatisme, certaines victimes s’imposent des défis fous au point de devenir des modèles pour leurs proches et le grand public. Témoignages.

Il a conquis un sommet pour revenir à la vie. Pourtant, David Berty, ancien international de rugby, a failli ne jamais retrouver le souffle de la joie. Joueur clé de la célèbre équipe du Stade Toulousain des années 90, il était réputé pour sa capacité à déchirer les défenses adverses grâce à une rapidité hors norme.

Mais au début de l’année 1997, il ressent de grosses fatigues et voit ses performances décliner brutalement. Après quatre années d’examens, le diagnostic tombe comme un couperet. David Berty est atteint d’une sclérose en plaques ; c’est une fin de carrière tragique à laquelle succède et la dépression.

"Avant, je cachais ce que je ressentais, sinon je n’aurais pas pu jouer. La perte d’équilibre, les jambes qui ne répondent plus, la vitesse qui décline, les blessures à répétition… Après l’annonce du diagnostic, ça m’a déculpabilisé, puis, la vision du fauteuil roulant, la dépendance, c’était comme un mur devant mes yeux. J’avais des idées suicidaires et l’envie de me couper du monde", se souvient le rugbyman.

Mais sa femme et ses filles l’entourent, le cajolent. Et un jour, David Berty se dit "Stop ! Le jour du mariage de mes filles, je veux être là". C’est le début d’une autre vie où il faut désormais envisager la suite de manière réaliste et se préparer aux nouveaux défis. Encore sur ses jambes, David Berty se met pourtant à pratiquer le rugby fauteuil.

 

Une rencontre pour un sommet

Il y a quelques années, le rugbyman rencontre une autre championne, Vanessa Morales. C’est une spécialiste de la course en haute montagne et la détentrice du record du monde de l’ascension-descente du Kilimandjaro en 11 h 33. Ensemble, ils se lancent un défi fou : gravir ce plus haut sommet d’Afrique malgré la sclérose en plaques, malgré les symptômes de la maladie, mais grâce à un moteur le plus puissant qui soit : l’amitié. 

C’est ainsi qu’une véritable équipe de rugby se constitue autour de ces deux -là : Marc Lièvremont, l’ancien joueur et sélectionneur de l’équipe de France de rugby, Thomas Castaignède le feu follet des lignes arrière du XV de France et du Stade Toulousain, Sébastien Morizot, le talonneur de Bègles Bordeaux et bien d’autres gloires du rugby.  "Je leur ai dit, venez jouer dans ma cour et ils ont répondu oui ! (…) Et lors de l’ascension, quand c’était difficile pour eux, je leur rappelais le pourquoi du défi, ce qu’ils étaient venus chercher ici", explique Vanessa Morales. Pour la championne extrêmement bien préparée physiquement, la mentale joue à 80% lors des difficultés et c’est le lévrier qu’elle a su actionner pour amener tout le monde en haut.

Au-delà de soi

Lors de l’ascension, la plupart des rugbymen ont été atteints du mal des montagnes. Les grands gaillards super entrainés ont dû marcher malgré l’épuisement, les nausées et les maux de têtes qui sont les symptômes d’un manque d’acclimatation à la haute altitude. Mais la marque d’un champion est de ne pas renoncer tout en jouant collectif. "Quand je voyais Marc s’arrêter, je m’arrêtais aussi puis je redémarrais. Je savais qu’en faisant quelques pas, il me suivrait. Puis Marc jouait à son tour le rôle de motivateur", se souvient David Berty.

Au prix de mille souffrances, ils sont tous arrivés au sommet et en bonne santé. Sur les neiges éternelles du Kilimandjaro, la joie se mêle alors à l’émotion, on pleure et on rit. On vit. "Ce moment était magique. Et au cours de la redescente, en plein Kilimandjaro, on a entamé une partie de rugby avec nos accompagnateurs tanzaniens qui ne connaissaient pas ce sport. Un moment unique dont je me rappellerais toute ma vie", poursuit le rugbyman.

durée de la vidéo : 00h01mn12s
Le documentaire "XV pour un sommet" raconte l'incroyable défi relevé par David Berty. Ancien international de rugby, il a gravi le Kilimandjaro, malgré sa sclérose en plaques. Autour de lui, pour l'accompagner dans cette ascension, des amis de l'ovalie. Ensemble, ils vont former une équipe pas comme les autres. Une épopée humaine et solidaire. ©réalisateur : Patrick Foch / Le-loKal production / France 3 Nouvelle-Aquitaine

Traverser la Manche et autres exploits

"Depuis que j'ai pris trois décharges de 20 000 volts, je suis devenu distributeur officiel d'énergie positive", explique Philippe Croizon avec son air gouailleur. Philippe Croizon c’est ce sportif de haut niveau et conférencier inspirant. Avant de devenir cet homme-là, il lui a fallu se relever d’un terrible accident.

Jeune papa âgé de 26 ans, en 1994, il monte sur son toit avec une échelle en aluminium pour déboulonner une antenne de télévision. Il est foudroyé par un courant de 20 000 volts. Les chirurgiens parviennent à la sauver, mais il doit être amputé des deux jambes et des deux bras.

" Mon petit bébé, mon second garçon, nait deux mois après mon accident, au moment où je sors du coma. Je suis hospitalisé et là, la famille, les psys, tout le monde essaie de me ramener à la vie. Mais c’est un oncle qui me ramène en me disant : ‘ce serait pas mal que tu mènes tes deux garçons sur le chemin de la vie’. Pour moi, c'était un nouveau coup de jus, mais virtuel cette fois-ci, et de là, j'ai décidé de vivre, de me battre. "

Alors le Philippe Croizon change totalement de comportement, mais doit faire face au retour à la maison. Confronté à la vraie vie avec son handicap sévère, il passe par les phases du déni, de la négociation avec soi-même puis vient la dépression, la phase de colère et enfin l’acceptation. Il lui faut sept ans. Ensuite tout s’accélère et il décide de se lancer des défis. Il s’entoure des plus grands préparateurs physiques et s’entraine comme un sportif de très haut niveau.

Au terme de deux ans de sueur, il enchaine les exploits sans s’arrêter. Il traverse la Manche à la nage, relie les cinq continents avec palmes et tuba, saute en parachute et se fait un Paris-Dakar. En septembre 2021, Le Français se rend à Cap Canaveral, aux États-Unis, pour rencontrer Elon Musk et assister à l'envol de la fusée Falcon 9 créée par SpaceX.  Objectif : rentrer dans l'histoire de la conquête spatiale en devenant la première personne en situation de handicap à partir dans l’espace. L’aventure est en train de se construire.

Engager le corps

Philippe Croizon et David Berty insistent. Ces défis sportifs les ont sauvés, mais il a fallu du temps. Ce que confirme Olivier Cavernes, psychologue de la santé, sophrologue et enseignant de yoga qui accompagne ceux qui désirent retrouver la joie d’exister.  "Il faut que la personne soit prête. Mon travail est de montrer le chemin à la personne, mais je ne peux pas la porter sur mon dos. Quand il y a ce désir, cette volonté, ce chemin intérieur, la personne peut alors s’engager avec une méthode qui permet de stimuler par le corps la force de vie."

En effet, les victimes d’accident ou de traumatisme sont souvent bloquées dans le passé. "Le corps est au présent et la conscience est au passé", détaille Olivier Cavernes. Afin de réduire cette fracture, son travail est de ramener le corps et l’esprit dans le moment présent en stimulant d’abord le corps. Ainsi, la sensation, l’expérience de vie deviennent le moteur de la résilience. 

Toute aventure est possible et chacun peut foncer vers son rêve

Philippe Croizon

à France 3 Nouvelle-Aquitaine

 À 40 ans, Philippe Croizon ne savait pas nager et n’avait jamais fait de sport de sa vie. Deux ans et 4 000 kilomètres de natation plus tard, il atteint son premier objectif en reliant la France et l’Angleterre. "Dans les moments difficiles, je disais à ma femme, Suzanna, ‘Si on va au bout, on va changer notre vie. Et on a changé notre vie’". Aujourd’hui, le champion donne presque une conférence par jour pour inspirer, transmettre et réveiller cette force dont chacun dispose.

   

DEBADOC "Le sport comme thérapie", présenté par Sandrine Valéro, avec : 

  • David Berty, rugbyman
  • Vanessa Morales, infirmière et runneuse
  • Philippe Croizon, aventurier, conférencier
  • Olivier Cavernes, psychologue de la santé, sophrologue et enseignant de yoga

► Cette émission est précédée de la diffusion du documentaire "XV pour un sommet", que vous pouvez retrouver jusqu'au 17 juin sur la plateforme France•tv