• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Ligue 1 : amère rechute des Girondins face à Dijon

Malcom célèbre son but, le 1er décembre au stade Gaston Gérard de Dijon. / © JEFF PACHOUD / AFP
Malcom célèbre son but, le 1er décembre au stade Gaston Gérard de Dijon. / © JEFF PACHOUD / AFP

Dijon qui se relève, Bordeaux qui rechute. Les Bourguignons ont gagné sur le fil (3-2) et renvoyé les Bordelais à leurs questionnements, vendredi en ouverture de la 16e journée de Ligue 1.

Par AFP

Le regain de forme des hommes de Jocelyn Gourvennec n'aura pas duré bien longtemps, trois jours après avoir mis fin à une série de sept matches sans victoires contre Saint-Etienne (3-0).

Bordeaux a maîtrisé les débats pendant 45 minutes, malgré une ouverture du score entachée d'un éventuel incident de la "goal line technology".

Après un cafouillage dans la surface de réparation bourguignonne, la frappe d'Alexandre Mendy semble avoir franchi la ligne... mais heureusement pour les visiteurs, Cafu reprenait le ballon dans la foulée et marquait (0-1, 13).

Après avoir ouvert la marque, les Bordelais ont été repris à la marque par Dijon et un but inscrit de la tête par Cédric Yambéré à la réception d'un corner joué par Xeka (1-1, 34).

Ce but a récompensé une période de domination assez intense des Dijonnais.

A plusieurs reprises, ceux-ci menaçaient le gardien bordelais par Chang-hoon Kwon (19) et Wesley Saïd (28, 30).

Les Girondins reprenaient ensuite l'avantage sur un superbe but de Malcom expédiant d'une trentaine de mètres une frappe puissante du pied gauche qui s'engouffrait dans la lucarne droite de Reynet (1-2, 36).

Celui-ci devait ensuite repousser deux tentatives de Malcom (39) et Lerager (41) afin d'éviter à son équipe d'accuser un retard plus important à la mi-temps.

Mais Dijon a su égaliser une seconde fois dès l'entame de la seconde période, grâce au quatrième but de la saison de Benjamin Jeannot, idéalement placé au premier poteau pour reprendre un service de Saïd (2-2, 52).

Juste avant l'heure de jeu, Jeannot plaçait encore une reprise de la tête qui frôlait le poteau droit de Costil (59).

Et tandis que les deux équipes semblaient se diriger vers un résultat nul, une ultime offensive permettait à Saïd de tromper Costil d'une jolie frappe enroulée, après une déviation de Xeka (3-2, 86).
 
 

Gourvennec : "une journée oui, une journée non"

Jocelyn Gourvennec (entraîneur de Bordeaux) tente d'expliquer la défaite de son équipe  : "Nous perdons surtout à cause d'erreurs défensives sur des situations basiques. Je suis bien sûr déçu, car ce n'est pas le genre de scénario auquel je m'attendais après notre victoire mardi contre Saint-Etienne (3-0). On marque le premier but, Malcom inscrit un but fantastique juste après l'égalisation dijonnaise, et juste derrière, nous avons quelques possibilités de prendre un avantage plus conséquent. On cède à la fin, et si on veut jouer le haut du tableau, il faut être plus rigoureux. Cela ne peut pas être une journée oui, une journée non. On perd car on défend mal."

A lire aussi

Sur le même sujet

Retour sur le concert d'Ibrahim Maalouf au Surgères Brass Festival

Les + Lus