Rentrée universitaire 2022 : une hausse de 3 % pour les étudiants aquitains

Publié le Mis à jour le
Écrit par America Lopez .

La rentrée n'a jamais été aussi chère pour les étudiants à Bordeaux mais aussi à Agen et à Pau. Selon l'association ATENA, le coût moyen est de 2448 euros pour un étudiant en Aquitaine. Et les étudiants cumulent les difficultés. Le détail dans cet article

"Cette année encore, nous constatons que les étudiants subissent de plein fouet les différentes crises et l'inflation", selon Apolline Dumar, présidente de la fédération ATENA - Association Territoriale des EtudiaNts Aquitains, qui représente les étudiants et défend leurs intérêts sur l'Académie de Bordeaux.

2448 euros en septembre

Le calcul se base sur un profil type d'étudiant âgé de 20 ans et en deuxième année de licence, qui ne vit plus chez ses parents et ne bénéficie pas de bourse donc n'est pas exonéré des frais d'inscription de rentrée universitaire. "C'est la majorité des étudiants", précise Apolline Dumar, 24 ans et elle-même étudiante en communication à l'université Michel de Montaigne.

En lien avec le coût de la rentrée publié par la FAGE, cet indicateur vient montrer le coût réel qu'un étudiant doit débourser afin d'entamer une année dans l'enseignement supérieur sur l'académie de Bordeaux.

2448 euros comprend les frais de scolarité, la contribution à la vie étudiante et du campus (qui est de 95 euros soit trois euros de plus qu'en 2021), la complémentaire santé, les frais d'agence immobilière, le matériel pédagogique "en particulier l'informatique qui a augmenté de 15 % depuis la guerre en Ukraine", précise Apolline Dumar. 

Les frais d'inscription à l'université varient selon le niveau d'études : 170 euros pour une licence, 243 euros en master et 350 euros en doctorat.

Au niveau national, le coût de la rentrée universitaire est de 2527 euros soit 7,38 % de hausse par rapport à 2021.Les frais spécifiques de rentrée ont augmenté de près de 13 %.

Les jeunes d’Aquitaine traversent une période de détresse qui a bien trop duré, durant laquelle il devient impossible de se loger ou de se nourrir sans faire appel à des proches ou se salarier, parfois au détriment de ses études.

Apolline Dumar, présidente de l'ATENA

Des étudiants sans logement

Le logement est une principales difficultés des étudiants dans l'académie de Bordeaux, qui est très attractive. 20 00 étudiants de plus ces cinq dernières années.

"Tous les étudiants n'ont pas de logement et certains commencent l'année universitaire en septembre sans solution. Et quand ils ont la chance de trouver un studio les frais d'agence sont très cher et le loyer très élevé surtout dans l'agglomération bordelaise.

La hausse des loyers commence à toucher d'autres villes de l'académie comme Agen et Pau où la hausse est de 7 à 10 %, et cela inquiète notre fédération.

Apolline Dumar, présidente de l'ATENA

France 3 Aquitaine-web

"Car si les loyers sont encore abordables ont craint que la situation empire dans les prochaines années", explique Apolline Dumar.

Par ailleurs, l'association demande un dispositif spécifique pour faciliter la location de loyer aux étudiants notamment pour les étudiants mineurs qui sont exclus par leur âge aux critères d'attribution par exemple. 

"A la mi-août, les étudiants ont encore espoir de trouver un logement car il y a des désistements. Ils sont nombreux a appelé le Crous et restent sans réponse. il n'y a pas de logement pour tout le monde. Donc, les solutions qui s'offrent à eux ce sont les logements chez l'habitant ou une connaissance, une auberge de jeunesse (25 euros/nuit), Airbnb, etc. C'est très compliqué de se projeter sur l'année car certains dorment dans leur voiture."

Précarité alimentaire

Le coût des achats alimentaires et aussi un souci. après la rentrée universitaire et les frais engendrés en septembre, il faut tenir toute l'année. Peu d'étudiants ont droit au repas à 1 euro dans les restauratnst universitaires. Et il manque de restaurations pas chères à proximité des campus. "Bien souvent les étudiants vont manger dans des restaurants classiques ou acheter à des Food trucks mais c'est cher,".

L'ATENA a repris le fonctionnement de l'épicerie solidaire en 2020 en plein confinement et crise du Covid-19. Cette épicerie permet aux étudiants les plus précaires de s'alimenter correctement.

►L'épicerie solidaire destinée aux étudiants du campus bordelais, créée en 2017, est toujours active. Elle a fermé en août, mais rouvrira en septembre, selon l'ATENA.

Deux points de distribution : les lundis soir entre 17 heures et 19 heures à Pessac, au niveau de la piscine universitaire et les mardis soir entre 17 heures et 19 heures sur la rive droite à Bordeaux Bastide, au niveau de l'IAE.

Durant l'été la distribution de l'aide alimentaire a pu se faire grâce au CROUS, à la banque alimentaire et à l'université de Bordeaux.

Les inscriptions pour bénéficier de l'aide alimentaire se fait auprès du CROUS de Bordeaux.

L'association ATENA représente trois universités, l’Université de Bordeaux, l’Université de Bordeaux Montaigne, l’Université de Pau et des Pays de l’Adour ainsi que les établissements d’enseignement supérieur privés de l’Académie de Bordeaux.

CHIFFRES ►A Bordeaux, il y a 98 403 étudiants dans les universités et les établissements publics.

Un site anti-crise créé par des Périgourdins

Selon Famille de France, association qui publie chaque année son baromètre de la rentrée scolaire, le coût moyen des courses de rentrée est de 208,12 euros pour un enfant de 6ème en 2022, soit une augmentation de 4,25 % par rapport à l'année passée.

Les étudiants comme les familles vont subir les augmentations de la rentrée 2022 et la flambée de l'inflation. Toutes les économies sont bonnes à prendre.

Un couple de périgourdin a créé un site "anti crise" en 2014 suite à des problèmes financier. Selon eux leur site qui est visite par deux millions de personnes par mois, permet de élaiser près de 50 % d'économies sur les ourses alimentaires sin repère les promotions et les prix cassés à l'avance. Nous faisons le travail de réparage pour les consommateurs explique Laurent Enselme, créateur du site.

Le site anti-crise est consultable ici

►VIDEO Voir notre reportage sur le site anti-crise créé en Dordogne :

durée de la vidéo : 01min 29
Un site anti crise ©France télévisions

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité