Réquisitionnés sur les JO de Paris 2024, les CRS seront absents des plages cet été

Habituellement déployés sur les plages en été, les CRS seront réquisitionnés cette année pour les Jeux olympiques. L'inquiétude grandit dans les stations balnéaires, notamment sur le littoral médocain à Carcans, en Gironde.

"Pas de CRS à cause des JO". C'est la mauvaise nouvelle de ce début d'année pour les communes du littoral aquitain submergées par les vagues de touristes en été. Déjà l'an dernier, à peine arrivés sur les plages début juillet, les CRS avaient été réquisitionnés sur les émeutes urbaines. Et par conséquent, ils avaient été absents deux semaines. Cet été, ils ne seront pas là du tout.

Pouvoir de police sur la plage

La première raison d'inquiétude des élus, c'est ce pouvoir de police sur la plage qui va manquer. "Les CRS ont une compétence de police et une force de dissuasion. Quand les CRS sont là, il y a moins de problèmes", constate Anne-Sophie Orlianges, adjointe au maire du Porge, en charge du tourisme. "Un maître nageur sauveteur, à qui on vient signaler une agression ou autre chose, son seul recours sera d'appeler notre police municipale. Et on n’a pas beaucoup d'effectifs puisqu'on n'a que deux personnes. Et après, c'est le dispositif gendarmerie standard en place pour la saison".

"Les maîtres nageurs sauveteurs ne sont pas assermentés donc il y a des personnes qui peuvent être récalcitrantes à l'injonction de se baigner entre les deux drapeaux rouge et jaune qui délimite la zone autorisée et surveillée", ajoute Serge Capdevielle, adjoint au maire en charge de la sécurité de la commune voisine de Carcans." Malheureusement, les gens se baignent un peu partout."

Avec un CRS qui a un joli écusson sur la poitrine, ils obéissent, mais avec un MNS, j'ai bien peur que non !

Serge Capdevielle

Adjoint au maire de Carcans

durée de la vidéo : 00h01mn34s
Habituellement déployés sur les plages en été, les CRS seront réquisitionnés cette année pour les Jeux olympiques. ©France 3 Nouvelle-Aquitaine

Sur la côte médocaine, il y a beaucoup de sollicitations entre Le Porge, Carcans et les communes voisines de Lacanau et de Lège-Cap ferret qui attirent de nombreux touristes. "Il faudra se partager les forces de l'ordre disponibles pour les interventions".

Le budget surveillance des plages va doubler

Au Porge par exemple, pour remplacer les CRS habituellement détachés en été, il faudra recruter douze à treize MNS, selon la mairie qui a fait ses calculs. Doubler les effectifs, c'est doubler le budget, soit 80 000 euros pour l'été 2024, sans aide de l'état, assure Anne-Sophie Orlianges.

A Carcans, il y a dix-sept nageurs sauveteurs sur l'océan dont quatre CRS. Ce sera également un coût supplémentaire pour la commune. "En 2023, la surveillance des plages a déjà coûté 300 000 euros" précise Serge Capdevielle.

La surveillance des baignades assurée

 "Le Porge est une destination familiale et on espère que ça jouera en notre faveur", veut relativiser Anne-Sophie Orlianges.  "On n'a pas non plus des centaines d'agressions ou de vols l'été. Notre inquiétude est plus sur l'effet "dissuasion" qui ce ne sera plus là. En revanche, sur le risque baignade.  En 2023 les CRS avaient été absents jusqu'à la mi-juillet et aucun incident n'avait été déploré. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité