"Run" sauvage à Bordeaux : ce que l'on sait de l'accident et du conducteur

La sortie de piste, survenue lors d'un rodéo urbain à Bordeaux-Lac vendredi soir 14 avril, a blessé 13 personnes. Le chauffeur encourt jusqu'à 7 ans de prison. Il est placé en détention provisoire.

Plus de 36 heures après les faits, les circonstances de l'accident survenu vendredi soir, en marge d'un "run" sauvage à Bordeaux-Lac, s'éclaircissent. Celui-ci a blessé 13 spectateurs, tous sortis de l'hôpital mais qui évoquent "un véritable traumatisme psychologique", indique Frédérique Porterie, procureure de la République de Bordeaux, dans un communiqué ce dimanche après-midi 16 avril. Cité dans le document, le parquet qualifie l'absence de morts de "véritable miracle" compte tenu de la violence du choc.

Un chauffeur inexpérimenté

Quatre personnes circulaient dans la Citroën C3 qui a percuté le public.  À l'origine, tous faisaient partie des "spectateurs" du run, et s'apprêtaient à repartir lorsque le chauffeur s'est aventuré sur le "circuit" et a entrepris "des tours de pistes" "alors même qu’il n’est ni pilote professionnel ni même habitué à ce genre d’exercice", précise le communiqué.

Malgré les craintes de ses trois amis, qui l'ont sommé de stopper le véhicule sitôt le premier tour effectué, celui-ci a poursuivi son chemin jusqu'à en perdre le contrôle lors du troisième tour "compte tenu de la chaussée glissante et de son manque d’expérience en matière de conduite 'sportive'", ajoute la procureure. Les trois passagers ont tous vu leur garde-à-vue levée samedi après-midi, au contraire du chauffeur.

Jusqu'à 7 ans de prison encourus

"En état de sidération" après le drame, le chauffeur au casier judiciaire vierge a immédiatement pris la fuite, malgré les poursuites d'autres automobilistes pour tenter de l'arrêter. Même s'il a exprimé "de forts regrets", l'homme de 32 ans risque gros. Placé en détention provisoire jusqu'à sa comparution, il sera jugé devant le tribunal correctionnel le 7 juin prochain.

Il encourt 2 ans de prison pour conduite d'un véhicule terrestre à moteur compromettant la sécurité des usagers, ainsi que 7 ans de réclusion pour blessures involontaires assorties de deux circonstances aggravantes : délit de fuite et violation manifestement délibérée aux règles de conduite.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité