Suspecté d'avoir voulu "sacrifier" leur fils dans le Sahara : de retour en France, le couple va devoir s'expliquer devant la justice

Suspectés d'avoir voulu "sacrifier" leur fils de 5 ans dans le Sahara, le couple de professeurs de musique de Carcans (Gironde), arrêté fin décembre, en Espagne a été mis en examen à Bordeaux et placé en détention provisoire.

L'affaire avait stupéfait la petite commune de Carcans en Gironde. Un couple de professeurs de musique du village avait été arrêté le 21 décembre, à Algésiras en Espagne. Il s'apprêtait à prendre un ferry pour le Maroc dans le but, de "sacrifier" leur fils de 5 ans dans le Sahara. Une information révélée par les gendarmes espagnols, qui les ont arrêtés. Ils faisaient l'objet d'un mandat d'arrêt européen.

24 jours en Espagne

Le père de 39 ans présentait des problèmes psychiatriques d'après la justice. La mère de 30 ans était, quant à elle, "sous emprise" avait indiqué, lors des arrestations, une source proche de l'enquête. Le parquet de Bordeaux avait rapidement demandé leur extradition vers la France qui a eu lieu ce vendredi 12 janvier. "Ils ont passé 24 jours incarcérés en Espagne et n'ont pu réellement s'expliquer que depuis leur retour en France", indique l'avocate du père, Me Audrey Boussillon.

Le parquet indique ce mardi 16 janvier que le couple a été mis en examen le 12 janvier et placé en détention provisoire. Les deux individus devront, au cours de leurs auditions, expliquer plus largement les raisons de ce voyage en Espagne, ainsi que celles d'un tel acte sur leur fils.

 À lire aussi : Ils voulaient "sacrifier" leur fils de 5 ans dans le désert : un couple de musiciens girondins arrêté

Si une information judiciaire avait été ouverte le 20 décembre pour "arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire d'otage mineur de 15 ans pour faciliter un crime ou un délit", le couple a été mis en examen pour "association de malfaiteurs".

Pour les avocates du couple, "c'est une bonne avancée". "Les premiers chefs relevaient de faits criminels. Désormais, il s'agit de faits délictuels, les enjeux ne sont pas les mêmes et la lecture de l'affaire est évidemment différente", confie Me Audrey Boussillon, l'avocate du père de famille.

"Difficile de refaire sa vie à Carcans"

Si son avocate se dit satisfaite, elle a cependant fait appel du placement provisoire. L'audience devrait se tenir dans les prochaines semaines. En attendant, le couple se dit "inquiets" de la médiatisation de cette affaire. "Ça a pris d'énormes proportions. Avec tous les articles qui ont paru, mon client a compris qu'il sera très difficile de refaire sa vie à Carcans", indique Me Audrey Boussillon.

De son côté, le petit garçon avait été pris en charge plusieurs jours par les services sociaux espagnols. Depuis, "il a été confié à la famille de la mère", précise le parquet de Bordeaux, ce mardi 16 janvier. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité