Vacances de février en Aquitaine : faute de ski, les touristes s'orientent (un peu) vers Bordeaux ou sur la côte

Les vacances de février commencent mais elles apporteront peu de réconfort aux professionnels du tourisme. Couvre-feu, restaurants fermés... difficile d'attirer les vacanciers à la montagne, à Bordeaux, ou sur le littoral. L'occasion, pourtant, pour les visiteurs d'apprécier ces lieux autrement.

Sans la possibilité de skier, on a pu voir que les Français étaient réticents à réserver. Echaudés sans doute aussi par les différentes annulations, reports des derniers mois.
Des vacances en France donc puisque les voyages hors de l'Union européenne sont interdits, mais sans limitation de déplacements entre les territoires.
Malgré tout , les taux de réservation sont au plus bas avec pour seul espoir, d'éventuels départs de dernière minute et bien-sûr une météo clémente ! Ce serait toujours ça de pris. 

Un tourisme local ?

"Les vacances de février vont être confinées à la maison", annonce Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage (EDV). 
En temps normal, près de 3 millions de Français font leurs valises. Ils seront "certainement moins de 100.000" cette année, selon lui. Conséquence: Didier Arino, directeur du cabinet spécialisé Protourisme, estime que le manque à gagner du secteur du tourisme atteindra "15 à 20 milliards d'euros" à la fin du mois de février.
 

Une visite guidée à Bordeaux, en nombre limité.
Une visite guidée à Bordeaux, en nombre limité.

Alors, selon le temps, certains viendront sans doute prendre l'air sur les plages, en ville ou sur les sites touristiques aquitains, "en voisins", ou des régions adjacentes. L'occasion de voir ces lieux, plus au calme et moins surchargés qu'en pleine saison et d'apprécier les paysages autrement. 

Regardez le reportage dans la région de Gilles Coulon, Dominique Mazères avec le concours de nos équipes de Dax et Bayonne.

Plans B pour les touristes venus passer leurs vacances de février en Aquitaine

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets