• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Yannick Noah à Mérignac aux côtés des enfants des quartiers sensibles

Yannick Noah s'est rendu à Mérignac ce 1er mai pour inaugurer une nouvelle structure de son association Fête le mur. / © FTV
Yannick Noah s'est rendu à Mérignac ce 1er mai pour inaugurer une nouvelle structure de son association Fête le mur. / © FTV

L'ex-tennisman est le président de l'association Fête le mur qui permet aux enfants des quartiers dits sensibles d'accéder à la pratique du tennis. Deux nouvelles structures étaient inaugurées aujourd'hui sur la métropole. Chaque année, l'association œuvre auprès de 5 000 jeunes en France.

Par C.O


   Découvrir un sport, faire des rencontres, se dépasser ou tout simplement se distraire... L'association Fête le mur, tente à travers la pratique du tennis d'apporter une petite bouffée d'air pur aux enfants des quartiers dits sensibles.

    La "cotisation est très abordable", explique l'association et permet à des enfants dès l'age de 5 ans de se confronter à des "valeurs fortes" comme le respect l'estime de soi ou encore la solidarité.

"A travers le sport, on apprend le respect de l'adversaire, le respect des règles, le dépassement de soi, et la discipline. Du coup, il y en a qui à travers le sport ont été motivés et ont fait autre chose. On est très fiers d'une petite qui est devenue médecin. C'est des belles histoires", sourit Yannick Noah.

 


   Ce 1er mai, la star des cours de tennis des années 80 était en Gironde pour inaugurer deux nouvelles structures de l'association. L'une est à Bordeaux aux Aubiers, et à Mérignac à Beaudésert. Des initiations au tennis et des animations ont été organisées autour de la star notamment au complexe Daniel Colombier de Pessac. 

L'association est présente dans 39 villes et 96 quartiers prioritaires de la Politique de la Ville. Fête le mur existe depuis 2011 en Aquitaine. Elle est aujourd'hui implantée en Gironde dans trois communes : Pessac, Mérignac et Bordeaux. Elle propose la pratique du tennis donc, mais pas seulement. Un décloisonnement existe, et c'est ce qui a permis aux petits girondins de partir il y a deux ans à Paris pour visiter le Louvre en marge du Tournois de Roland Garros.

Voyez notre reportage dans lequel interviennent Clémentine (9 ans), Maëva et Méline (11 ans), Yannick Noah (président Fondateur "Fête le Mur"), Eric Barsacq (responsable " Fête le Mur" BGA) :
Yannick Noah à Mérignac aux côtés des enfants des quartiers sensibles

A lire aussi

Sur le même sujet

Intervention du Procureur de la République de Mont-de-Marsan

Les + Lus