Covid-19 : avec la cinquième vague, une nouvelle ruée sur les tests PCR

Depuis quelques semaines, les laboratoires et les pharmacies d’Aquitaine sont pris d'assaut pour les tests Covid. Une tendance qui s'accentue alors que les chiffres régionaux sont à la hausse.

Pour faire un test Covid aujourd’hui, il faut anticiper. Après une accalmie constatée après les annonces gouvernementales rendant les tests payants, laboratoires et pharmacies voient de nouveau affluer les demandes.

Près 3 600 tests ont été réalisés la semaine dernière, contre 2 000 les semaines précédentes. “C’est très lié à la situation épidémique. Plus on a de cas de covid, plus on a de tests”, explique Sophie Larrieu, épidémiologiste de Santé Publique France en Aquitaine.

Les écoles en ligne de mire

Plus de tests, c’est le cas du laboratoire Biolab 33, situé à Eysines, en Gironde. “Depuis trois semaines, on a beaucoup de rendez-vous. Nous avons autant de personnes vaccinées que non-vaccinées”, précise le laboratoire.

Même constatation du côté des laboratoires Exalab, installés en Gironde, Landes et Charente-Maritime. “On a quasiment doublé le nombre de tests, en particulier les tests salivaires”, précise Jean-Philippe Galhaud, directeur des affaires médicales du groupe.

Une augmentation liée aux campagnes de dépistages en école. “Ce sont souvent des cas contacts qui viennent se faire dépister, des familles dont l’enfant a été en contact avec un cas positif”, explique Biolab 33.

Les plus de 60 ans très touchés 

Pour Sophie Larrieu, épidémiologiste à Bordeaux de Santé Publique France, il ne faut cependant pas pointer du doigt l’école et les jeunes.

On a certes des chiffres élevés cette semaine pour les 0-14 ans, mais ce n’était pas le cas il y a quelques semaines. On a aussi ces taux très élevés chez les sexagénaires, qui sont parmi les plus touchés.

Sophie Larrieu - Santé publique France Bordeaux -

France 3 Aquitaine

Parmi les personnes dépistées, il n’existe aucune distinction entre les vaccinés et les non-vaccinés. “Nous avons vraiment tous les profils. Hier encore, un homme ne voulait pas entendre qu’il était positif malgré ses doses de vaccins”, précise le laboratoire.

Aujourd’hui, les tests sont majoritairement remboursés : il suffit d’une ordonnance du médecin, d’avoir été vacciné ou d’être cas-contact.

Début de la cinquième vague

En Aquitaine, les départements des Landes et du Lot-et-Garonne sont les plus touchés, avec des taux d’incidence au-delà de 260 cas pour 100 000 habitants. Seule la Dordogne se maintient en-dessous de 200 cas pour 100 000 habitants.

“On est proche des niveaux de la dernière vague, et pour le Lot-et-Garonne, c’est presque le niveau de la troisième, lorsque les couvre-feux ont été mis en place”, précise Sophie Larrieu, épidémiologiste de Santé Publique France.

Pour la majorité des départements, les chiffres ont doublé par rapport à la semaine dernière. Une situation qui inquiète, alors que le gouvernement doit s’exprimer sur de nouvelles mesures sanitaires, par la voix du ministre Olivier Veran jeudi 25 novembre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19 éducation