Gironde : les dégâts du gel mettent la récolte en péril dans le vignoble

Gel dans les vignes du bordelais
Joël Duffau est viticulteur dans l'Entre-deux-Mers. Il vit un cauchemar avec le gel qui s'abat à nouveau sur son vignoble - France 3 Aquitaine - Marie-Pierre d

Moins 2° ce jeudi matin dans le vignoble d'Entre-deux-Mers, une catastrophe pour les viticulteurs qui n'ont pas les moyens de se payer des outils sophistiqués et onéreux pour lutter contre le gel. 

Par Christine Le Hesran

Dans ses vignes de Moulon en Gironde, Joël Duffau n'a pas le moral. Un lever de soleil pourtant magnifique, mais moins deux degrès au thermomètre, c'est catastrophique pour les vignes. Déjà, vendredi dernier, les ceps ont souffert. 
lever de soleil dans le vignoble girondin ce jeudi 27 avril, Moins deux degrés au petit matin / © Sylvie Tuscq-Mounet
lever de soleil dans le vignoble girondin ce jeudi 27 avril, Moins deux degrés au petit matin / © Sylvie Tuscq-Mounet

Joël ne peut que constater : 

La feuille est blanche, la branche va devenir marron. La sève ne pourra plus passer et donc tout va être détruit. 

Joël est un peu perdu avoue-t-il. Il est allé voir sa comptable pour chercher des solutions. 

Il faudra trouver des solutions, abandon de certaines vignes ou des structures plus petites. Il faudra essayer d'aller jusqu'à la retraite, c'est tout. 

Joël est désabusé par les aléas climatiques ces dernières années et les difficultés financières engendrées. / © Sylvie Tuscq-Mounet
Joël est désabusé par les aléas climatiques ces dernières années et les difficultés financières engendrées. / © Sylvie Tuscq-Mounet

Des conditions climatiques inquiétantes

Dans le secteur de l'Entre-Deux-Mers, l'année va être très difficile. Les conditions climatiques de ces dernières années ont mis le vignoble et les exploitations à rude épreuve.

J'étais passionné mais là, je ne suis pas déprimé mais pas loin. Cinq années détruites sur 8 ans, c'est pas possible ! C'est comme si on vous payait une année sur deux, pas possible ! Les assurances, je n'y crois pas du tout. Comme c'est dur en trésorerie, on prend des assurances qui sont le minimum. Elle ne couvrent rien du tout. Concrètement,  je vais toucher 0.

Le vignoble de l'Entre-deux-Mers est lourdement touché par les aléas climatiques ces dernières années / © Sylvie Tuscq-Mounet
Le vignoble de l'Entre-deux-Mers est lourdement touché par les aléas climatiques ces dernières années / © Sylvie Tuscq-Mounet

Un combat hors de prix

Dans l'appelation Entre deux mers, les vignerons n'ont pas les moyens de combattre le gel.

Les chaufferettes c'est 4.000 euros l'hectare pour un nuit, un hélicoptère ça vaut un bras. Et un ventilateur, ça vaut 1500 à 2000 euros pour 3 hectares donc c'est hors de question.

Joël est désabusé. Sûr qu'il n'encouragera pas ses enfants à prendre la suite, trop dur. "Je ferai un golf à la place" ajoute-il en évoquant pourtant sa passion, ancienne, pour son métier.

Situation critique dans le vignoble bordelais 

Saint-Emilion a semble-t-il payé également un lourd tribu. Le vignoble aurait subi entre 50 et 70% de dégâts à cause du gel.

Entre 50 et 70% de dégâts sur le vignoble de Saint-Emilion à cause du gel
Depuis 1974, il n'avait pas fait aussi froid à Bordeaux un 27 avril : 0°C à Météo France ce matin. Le thermomètre a même atteint les -4°C dans l'intérieur de la Gironde. Conséquence : tout le vignoble bordelais a énormémement souffert. La prochaine vendange sera impactée, car certaines parcelles sont entièrement gelées. Reportage de Gilles Coulon et Patricia Mondon. Interviennent dans ce reportage : Jean-François Galhaud, Président du conseil des vins de Saint-Emilion, Christophe Chateau, Directeur de la communication du CIVB, Philippe Raymond, Responsable technique du conseil des vins de St Emilion.

Franck Binard, directeur du Conseil des Vins de Saint-Emilion confie à notre spécialiste de la viticulture Jean-Pierre Stahl :

Hier mercredi nous avions recencé 500 hectares, un peu moins de 10% du vignoble de 7500 ha de Saint-Emilion touché par le gel de la semaine dernière. Mais aujourd’hui on a été durement touché. Il a fait facilement -2°C et on redoute encore pour demain matin. Les secteurs de Saint-Sulpice, Vignonet et Puisseguin ont bien été impactés. Certains châteaux sont gelés à 80%. 

Hervé Grandeau président de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux évoque une situation inquiétante, la remontée des informations des différents secteurs est en cours :

On a perdu cette nuit pas loin de 50% de la récolte à Bordeaux, c’est une catastrophe. 


Le gel de ce jeudi matin est exceptionnel à cette époque de l'année. Regardez la référence précédente avec ce spécialiste de Météo France à Mérignac :

 

Sur le même sujet

Claude Bergeaud et le Boulazac Basket : j'ai envie de rester !

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés