Le Barp: plusieurs dizaines de caravanes envahissent la plaine des sports bloquant l’accès à certaines infrastructures

Selon la maire du Barp en Gironde, c’est l’équivalent de 10% de la population locale qui a fait son arrivée en caravanes ce week-end. Elle dénonce, comme les représentants des gens du voyage, le non-respect des obligations de la Métropole bordelaise en termes d’accueil.

Selon la maire du Barp c’est l’équivalent de 10% de la population locale qui a fait son arrivée en caravanes ce week-end sur la commune.
Selon la maire du Barp c’est l’équivalent de 10% de la population locale qui a fait son arrivée en caravanes ce week-end sur la commune. © FTV

« Vous avez conscience que c’est très embêtant pour les habitants du Barp ? », s’indigne Blandine Sarrazin, la maire de la commune. « L’association des arts plastiques, ils ne peuvent plus y accéder. Le centre culturel, on ne peut plus y accéder. Et normalement, les habitants font du sport ici. Et d’autre part, la porte du centre culturel a été cassée, et donc il y avait la lumière allumée, du monde à l’intérieur ce matin ».
En face, le représentant de la communauté des gens du voyage lui répond calmement, « s’il y a une dégradation, moi je m’engage à payer ».

"Les derniers, ils sont partis il y a dix jours" (une habitante)

Une situation visiblement récurrente sur la commune. « Les derniers, ils sont partis il y a dix jours il me semble », raconte une habitante. "Ce qui est embêtant, c’est que cela nous bloque l’accès au parcours santé. Comme il n’y a pas les commodités pour eux, cela devient vite impraticable ».

Selon le responsable de la communauté arrivée ce week-end, «Il doit y avoir 84 ou 85 double-essieux ». Trop pour s’installer sur l’aire d’accueil de la Communauté de communes du Val de Leyre qui ne peut pas accueillir autant de caravanes. Trop, aussi, aux yeux de Blandine Sarrazin.

 Nous avons à peu près l’équivalent de 10% de la population du Barp qui est arrivée.

Blandine Sarrazin - maire du Barp -

Le Barp: plusieurs dizaines de caravanes envahissent la plaine des sports bloquant l’accès à certaines infrastructures

« La communauté de communes du Val de Leyre répond à ses obligations du schéma départemental d’accueil des gens du voyage", poursuit-elle.
"L’aire se situe sur la D 1010. Elle peut accueillir 24 caravanes. Et là nous avons affaire à des gens qui ont besoin de ce qu’on appelle une aire de grand passage.  Malheureusement, nous recevons de façon illégale des gens du voyage sur notre plaine des sports, au niveau de notre gymnase, de notre centre culturel. A chaque fois, nous avons le droit à des nettoyages sur site, des vols d’énergie, ce n’est pas acceptable. L’arrondissement d’Arcachon est tout à fait dans les bons termes vis-à-vis des aires de grand passage. En revanche la Métropole ne fait pas ce qu’il faut, donc il faut bien que les gens du voyage trouvent un endroit où se poser. Notre président de la communauté de commune a écrit, suite au passage de 70 caravanes il y a 15 jours, à la préfecture et au président du Conseil départemental, pour leur rappeler les obligations des arrondissements. (…) ». Mais « toutes les associations, qui à partir du 19 mai, retrouveent des activités dont on a bien besoin au niveau culturel et sportif ne pourront pas le faire », conclut la maire.

Ce lundi 17 mai, la maire de la commune s'est entretenue avec le porte-parole de la communauté des gens du voyages. Un agent de la police municipale était également présent.
Ce lundi 17 mai, la maire de la commune s'est entretenue avec le porte-parole de la communauté des gens du voyages. Un agent de la police municipale était également présent. © FTV

"Bordeaux Métropole devrait avoir beaucoup plus d’aires de grand passage" (L. Feugier)

« Les aires de grand passage qui doivent être faites, sont faites, mais ne sont pas faites dans les normes réellement », dénonce Louis Feugier, porte-parole des gens du voyage. « C’est-à-dire que là on était programmés pour aller à Lacanau, mais les problèmes de Lacanau c’est que dès qu’il tombe de l’eau, ça inonde, et on se retrouve avec 15 ou 20 cm d’eau et des abats de boue. Donc c’est pour cela qu’on n' a pas pu rentrer à Lacanau.

La Teste-de-Buch est libre, y’a pas de caravanes, mais ils ne veulent pas l’ouvrir.

Louis Feugier

"Donc après, c’est à nous de nous débrouiller", se désole le porte-parole. "Il n’y a pas assez de place pour nous aux aires d’accueil du Barp et de Belin-Beliet. Nous avons demandé qu’on puisse au moins nous ouvrir l’aire de La Teste. On a dit qu’on resterait ici 15 jours en payant ce qu’on doit payer. Bordeaux Métropole devrait avoir beaucoup plus d’aires de grand passage et madame la maire est au courant ».
A côté, Blandine Sarrazin acquiesce, ils sont au moins d’accord sur un point. Pour autant, la maire a engagé une mise en demeure d'expulsion auprès de la préfecture. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gens du voyage société justice