Dakar : Sara Jugla, la motarde girondine aux prises avec le désert saoudien

Le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle en bave. La jeune Médocaine de 28 ans vit son Dakar avec le même enthousiasme malgré les galères. Dans son périple, désormais hors classement, elle a trouvé un compagnon d'infortune sur qui compter, Alex Bispo. Ils comptent bien finir cette course, ensemble.

© FRANCK FIFE / AFP

Arrivée hors délai au terme de la 5ème étape, elle poursuit néanmoins sa course dans le cadre du "Dakar Expérience". Ce qui signifie qu'elle est autorisée à rester sur le même itinéraire mais qu'elle ne fera pas partie du classement général.

Entre rires et larmes, la jeune femme est opiniâtre et attachante. Originaire de Lesparre-Médoc, elle vit sa passion pour la moto depuis l'âge de 5 ans. Et même si elle a concouru dans plusieurs enduros, c'est son tout premier "Dakar", un rêve qu'elle brûlait de réaliser.

Dakar : Sara Jugla, la motarde girondine aux prises avec le désert saoudien

Des galères

Et heureusement qu'elle en a de l'enthousiasme Sara. Car très vite, elle enchaîne les galères. Les petites et les grosses. Les premières chutes, l'âpreté de la conduite sur routes de cailloux puis de dunes de sable, et puis une entorse au pouce.

Sara et Alexandre sur cette 5ème étape qu'ils tenteront partiellement de nuit avant de décider de dormir à la belle étoile.
Sara et Alexandre sur cette 5ème étape qu'ils tenteront partiellement de nuit avant de décider de dormir à la belle étoile.

Sur son chemin semé d'embûches, une bonne fée aura placé, dès le début, Alexandre Bispo qui, lui aussi, enchaîne les contretemps. Du retard, il en prend, elle aussi. Et la course se poursuit et ils restent solidaires dans les galères. Même épuisés, ils se soutiennent moralement et physiquement, l'un l'autre. Il faut dire qu'en bons derniers, ils ont roulé trois fois plus longtemps que le leader du Dakar... Et puis il y a cette fameuse cinquième étape et la disqualification.

Tant pis. Le rêve est trop grand, elle décide de remonter sur sa moto... pour du beurre. Cette course, ils iront jusqu'au bout. Ensemble.

Encouragée par les siens

C'est l'époque qui veut ça, bien sûr : on peut suivre Sara et ses aventures sur sa page Facebook. Elle se raconte avec naturel et simplicité. Dans ses "live", on sent la combativité, la fierté de ne pas avoir lâché sur cette 5ème étape qui l'a disqualifiée. Ils ont tenté de rallier le départ de la 6ème étape. Ils ont même passé la nuit dans le désert... épuisant mais inoubliable !

On sent aussi l'envie de finir cette course. D'abord pour elle mais aussi "pour ne pas décevoir". D'ailleurs à l'évocation même de tous ceux qui ont cru en elle et qui la soutiennent, la jolie blonde est submergée par l'émotion... "de joie!" précise-telle dans un sourire.

Toutes les dimensions de l'aventure sont là mais pour Sara, la dimension humaine semble une des plus importantes. Alors qu'Alexandre Bispo, son compagnon d'infortune, souffre du dos après une chute, elle compte sur ce temps de repos (2 jours) pour regonfler les batteries du duo.

"On a vécu cette aventure ensemble depuis le départ. J'ai grand espoir d'aller au bout de ce Dakar tous les deux!" 

 

Malgré les galères, Sara garde le sourire et l'envie de finir cette course.
Malgré les galères, Sara garde le sourire et l'envie de finir cette course.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
dakar sport rallye auto-moto