Cet article date de plus de 3 ans

Près de six millions d'habitants en Nouvelle-Aquitaine

Notre région a gagné 165 996 habitants en 5 ans, entre 2010 et 2015. La Nouvelle-Aquitaine arrive en quatrième position sur le plan démographique, derrière l'Ile de France, l'Auvergne-Rhône-Alpes et les Hauts-de-France. L'Occitanie est cinquième dans le classement de l'INSEE. 
© MAXPPP
Voici le chiffre exact de la population néo-aquitaine : 5 911 482 habitants, ce qui correspond à une augmentation de 0,6% dans la plus grande région de France.

En cinq ans, elle a gagné 165 996 personnes sur son territoire, vaste comme l'Autriche ou le Portugal.

Cette hausse est supérieure à la moyenne nationale, qui est de 0,5%.

Une augmentation qui ne saurait être trop hâtivement attribuée à l'ouverture de la LGV mettant Paris à deux heures de Bordeaux, celle-ci n'étant intervenue que... le 2 juillet 2017, un an et demi après la fin du recensement de l'INSEE.

Ce qui est certain, c'est que l'attractivité de la région se confirme depuis deux décennies, surtout dans l'ex-Aquitaine, où la Gironde continue à voir sa population progresser de 1,3%.

La Gironde en tête 

Ce département représente le quart de la population régionale. Il compte désormais 1 548 478 habitants, soit environ 100 000 de plus. Une hausse qui s'explique par le succès de sa capitale bordelaise mais aussi de son littoral. 

Principales augmentations significatives : Bordeaux (+0,9% soit 249 712 habitants), Mérignac (+1,2%), Pessac (+1,1%) mais aussi Bruges (4,1%), le Haillan (3,8%), Ambarès-et-Lagrave (+3,7%), Saint-André-de-Cubzac (+2,4%), ces quatres dernières communes ayant des tarifs immobiliers relativement moins élevés pour le moment. 

Le Libournais, le Langonnais, l'arrondissement de Lesparre connaissent également une poussée tout comme, sans véritable surprise, le Bassin d'Arcachon où Mios progresse de 4,7% et Audenge de 4,1%, soit 7410 habitants pour cette petite commune du littoral. 

En revanche, certaines communes perdent une partie de leurs habitants. C'est le cas de Saint-Emilion (-1,1%), Pauillac (-0,9%) ou Captieux (-2,3%).

Tous les départements de la Nouvelle-Aquitaine connaissent une augmentation du nombre de leurs habitants, tous sauf deux. la Creuse (-0,4%) et la Corrèze (-0,1%) alors que deux autres départements ruraux s'en sortent mieux : les Landes (+1%) et le Lot-et-Garonne (+0,1%).

Bilan démographique contrasté dans les Pyrénées-Atlantiques où une hausse est observée à Bayonne (+1,9%) et une baisse à Pau (-1%) dans un département évoluant globalement positvement (+0,5%).  

Enfin, l'ex-région Poitou-Charentes reste stable (enregistrant toutefois une progression de 0,5% à Royan et une baisse de 0,9% à Rochefort).

Quant à Limoges, la deuxième ville de la région Nouvelle-Aquitaine enregistre un repli de 0,8%, comptant 133 627 habitants.  

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région nouvelle-aquitaine démographie société