• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

500 enfants poussent leur favorite à l'Engie Open de Limoges

Les 500 enfants ont les yeux rivés sur Pauline Parmentier, une des têtes d'affiche française.
Les 500 enfants ont les yeux rivés sur Pauline Parmentier, une des têtes d'affiche française.

Le Limousin compte environ 9 000 licenciés dans un club de tennis. Mercredi 7 novembre, jour des enfants par excellence, ils étaient près de 500 à soutenir les Françaises et surtout Pauline Parmentier au palais des sports de Beaublanc où se déroule l'Engie Open.
 

Par Charles Lemercier

Admirer la technique, scruter les gestes, analyser le positionnement... Les jeunes licenciés ont profité du mercredi pour garnir les gradins du palais des sports de Beaublanc à l'Engie Open de Limoges. Un événement international qui donne l'occasion de se perfectionner. 
 

« Ce qui est très important au tennis c’est le mental. On le voit ici, les joueuses s’énervent très peu alors que les jeunes de nos jours… Il faut les calmer » Antoine Pangaud, entraîneur de jeunes


"C'est impressionnant de voir les services et les retours. C’est cool !" lâche une jeune joueuse de Panazol en Haute-Vienne. Comme elle, ils étaient 500 à prendre la température du niveau professionnel. 

Parmi toutes les joueuses de renom, les enfants n'ont d'yeux que pour Pauline Parmentier. Une des têtes d'affiche française. 54e joueuse mondiale. Ce jour-là à Beaublanc, Pauline Parmentier a effacé son adversaire, la Française de 21 ans Fiona Ferro, en deux sets (7-2, 6-2).

Le résultat le plus marquant est la sortie de la Roumaine Mihaela Buzarnescu, tête de liste numéro 1 et 24e joueuse mondiale. Elle a été éliminée par Mandy Minella, une Luxembourgeoise pourtant 111e au classement WTA.

Le 3plus gros tournoi de France se termine le 11 novembre. Il récompensera la gagnante de 125 000 dollars.
 
Open de Limoges : Pauline Parmentier en terrain conquis
Les jeunes licenciés des clubs de tennis du Limousin ont les yeux rivés sur Pauline Parmentier.

A lire aussi

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus