Attention aux mails frauduleux vous accusant de pédopornographie

Publié le
Écrit par Annaick Demars
© Pexels

La gendarmerie de la Haute-Vienne alerte en ce début octobre 2021 sur une recrudescence de mails frauduleux contenant des soi-disants convocations à propos de "site pornographique" ou de "pédopornographie". Il s'agit d'une arnaque, aucune convocation ne se faisant par mail.

La gendarmerie de la Haute-Vienne alerte en ce début octobre 2021 sur une recrudescence de mails frauduleux contenant des soi-disants convocations à propos de "site pornographique" ou de "pédoponographie". Il s'agit d'une arnaque, aucune convocation ne se faisant par mail.

"Depuis quelques semaines, nous constatons une montée en puissance de mails frauduleux avec de fausses convocations pour sites pornographiques ou pédopornographie. Beaucoup de personnes ne sont pas à l'aise avec ça, ils paniquent et cliquent sur n'importe quoi" nous explique l'officier de permanence au centre de la gendarmerie de Haute-Vienne. Une situation qui s'explique d'autant plus facilement que les identités utilisées sont celles de vrais officiers comme Christian Rodriguez, le directeur général de la gendarmerie qui apparaît sur le mail frauduleux ci-dessous reçu le 4 octobre 2021 :

Les avertissements sont mal orthographiés, menaçants et disproportionnés, comme on peut le lire ci-dessus : "Passer le délai de 72 heures, nous entamerons une procédure formelle à savoir un mandat d'arrêt. Vos coordonnées ainsi que votre portrait photo seront transmis à tous les organismes de protection de l'enfant ainsi qu'aux Médias de masse pour une large diffusion de vos actes", ce qui est absolument faux. Le destinataire est invité à "faire parvenir ses justifications par mail. Par retour de mail, les destinataires peuvent ensuite être invités à communiquer des documents officiels ou à payer une certaine somme. En février 2021, nos confrères de France Inter faisaient état d'une personne à qui on avait demandé de payer jusqu'à 18 000 €.

En Haute-Vienne, le numéro d'urgence des gendarmes, le 17, reçoit en ce début octobre 2021 entre 5 et 10 appels par jour minimum à propos de ces mails. "L'autre jour, poursuit l'officier, nous avons deux personnes de plus de 90 ans qui se sont présentées à la caserne de Limoges, et elles étaient en pleurs !". 

On n'envoie jamais de convocation pour une plainte par mail. Si vous la recevez, il faut tout de suite la mettre dans les spams et en cas de doute, appeler la gendarmerie locale qui est près de chez vous, mais pas le 17.

Officier de permanence au centre opérationnel de gendarmerie de Haute-Vienne

 

Les moyens pour repérer une arnaque sont les suivants : 

  • Vérifier l’adresse mail. Les gendarmeries et services de police utilisent une adresse officielle du Ministère de l'intérieur et non pas “outlook, gmail... " etc
  • Vérifier l’orthographe car ces messages sont souvent remplis de fautes. 
  • Une enquête de police ne peut pas avoir comme conséquence la publication de soi-disantes preuves en cas de non-réponse puisque chaque accusé dispose de la présomption d’innocence et doit être jugé au tribunal. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.