Cet article date de plus de 3 ans

GM&S | Quand Emmanuel Macron nous a dit : "Je ne suis pas le père Noël"

Sylvie Schoucair, une ancienne ouvrière de GM&S faisait partie du groupe qui, le 9 juin 2017 à Bellac (Haute-Vienne) a interpellé Emmanuel Macron sur le sort du site de La Souterraine. Retour sur un échange musclé. 
© PHOTO-PQR- LA MONTAGNE- MAXPPP- Mathieu Tijera
Lors de sa venue en Haute-Vienne, les 9 et 10 juin 2017, Emmanuel Macron avait rencontré les salariés de GM&S à Bellac en Haute-Vienne. Ce fût l'occasion d'une passe d'armes entre le chef de l'état et des femmes, des ouvrières mais aussi des épouses de salariés.


Sylvie Schoucair est une ancienne ouvrière de GM&S. Elle est alors à Bellac le 9 juin et attend le président de la République. "Ce n'était pas prémédité, je ne savais même pas qu'il arriverait de ce côté-là".

Elle se retrouve alors face à Emmanuel Macron et lui lance : "Nous, à la Souterraine, si on n'a plus cette usine, on va mourir." Le chef de l'État rétorque alors au groupe qui lui fait face : "Je ne suis pas le père Noël !". 
YT - Emmanuel Macron aux GM&S : "Je ne suis pas le père Noël"


Sylvie lui demande d'essayer de faire quelque chose."Il m'a pris les mains et il m'a dit qu'il comprenait et qu'il ferait le maximum."
Elle se dit que c'est le président et qu'il a les moyens d'agir sur le sort de GM&S. "Il n'a pas tenu sa promesse. Mais qu'il vienne à l'usine, nous ne sommes pas des sauvages, on sait se tenir".

YT - Sylvie Schoucair, une ancienne ouvrière de GM&S nous livre son témoignage



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gm&s industry économie emmanuel macron politique