Mondial de tonte au Dorat : les retombées économiques

Le mondial de tonte a attiré des milliers de personnes du monde entier / © Philippe Tanger
Le mondial de tonte a attiré des milliers de personnes du monde entier / © Philippe Tanger

Alors que le mondial de tonte de moutons prend fin au Dorat, après trois jours de compétition, c'est le moment de faire les comptes. Et certains s'y retrouvent, comme les loueurs de chambres d'hôtes. 

Par France Lemaire

Au Dorat, dans le nord de la Haute-Vienne, le mondial de tonte de moutons a attiré des milliers de personnes, venues du monde entier.
 

Merci aux moutons


"Un grand merci pour les moutons", déclare Lisa Jones, avec son accent so british ! Elle est propriétaire de chambres d'hôtes, aménagées dans le charme d'un ancien presbytère, et durant toute la semaine, elle a vu passer une clientèle très cosmopolite, des Anglais, des Ecossais, des Espagnols, et même des Français.

Autant dire qu'elle a apprécié l'organisation de cet évènement dans sa commune. 

C'est le cas également de Deborah Flint, la patronne d'un bar-restaurant à Magnac-Laval, à quelques kilomètres de la manifestation. Son commerce a fait le plein durant toute la semaine. 

 

Des déçus


Mais le mondial de tonte n'a pas fait que des heureux. Certains commerçants du Dorat sont même déçus :  

Ces quatre jours j'aurais dû faire 50% de plus. Quand il y a une manifestation, les gens restent dessus, constate une vendeuse de produits locaux

Déception aussi pour un marchand de nougats venu tout exprès de Touraine. Il pensait vendre ses friandises à des Américains ou des Parisiens. Il aura tout de même fait plaisir aux papilles des habitants du Dorat, et garde le sourire. 

 

Retombées économiques du mondial de tonte de moutons
Après trois jours de compétition, le mondial de tonte de moutons au Dorat dans le nord de la Haute-Vienne se termine. Les milliers de curieux venus du monde entier vont rentrer chez eux. En attendant, certains commerçants ont tiré leur épingle du jeu, alors que d'autres ne cachent pas leur déception. Intervenants dans le reportage : Lisa Jones, propriétaire de chambres d'hôtes ♦ Deborah Flint, patronne d'un bar-restaurant à Magnac-Laval ♦ Christian Tilotti, vendeur de nougats - Un reportage de Romain Burot, Eric Boutin et Antonio Dos Santos

A lire aussi

Sur le même sujet

L'empreinte de Kelly Slater

Les + Lus