"C'est juste du kif, 100% plaisir !" Près de 5000 participants pour la course des gendarmes et des voleurs de temps

La 23ᵉ édition de la course des gendarmes et des voleurs de temps a réuni près de 5 000 passionnés de course nature venus pour en découdre dans les magnifiques paysages des monts d’Ambazac (Haute-Vienne), lors du week-end de Pentecôte.

C'est un rendez-vous incontournable pour les amateurs de course nature : la 23ᵉ édition des Gendarmes et Voleurs de Temps a réuni 4 925 coureurs et marcheurs les 18 et 19 mai 2024, dans les Monts d'Ambazac.

Au programme, des parcours divers pour tous les publics : canicross, marche nordique, parcours enfants, trails de 5 ou 20 km et, bien sûr, LA course emblématique : les Voleurs de Temps sur 32 km, dont le départ a été donné le dimanche matin sur des chemins assez gras, en raison des fortes pluies. 

Créée en 2000 par la Gendarmerie nationale qui lui a donné son nom, la course est devenue particulièrement attractive puisque trois participants sur quatre ne viennent pas du Limousin, mais d'autres régions françaises. Il s'agit désormais d'une épreuve phare du calendrier sportif en Nouvelle-Aquitaine puisqu'elle est l'une des rares à détenir le label international de la Fédération Française d’Athlétisme.

C'est parfait, c'est nickel, il fait beau, c'est un peu gras, mais juste ce qu'il faut pour glisser un peu.

Un coureur de la course des 32 km

France 3 Limousin

Le Toulousain David Gosse s'est imposé chez les hommes en 2 h 17. Celui qui avait terminé 3ᵉ aux 10 km de Saint-Médard en moins de trente minutes a apprécié de revenir à Ambazac pour cette épreuve qu'il avait affrontée quelques années auparavant : "J'ai essayé de gérer tout ce qui est côte, j'allais à mon allure. Sur le plat, j'essayais de relancer, dans les descentes, j'essayais de ne pas me faire une cheville : ça a été dur. Je suis parti un peu fort et je l'ai payé au 20ᵉ [km] donc après ça revient sur moi et j'arrive à faire la différence dans les trois derniers kilomètres."

Chez les femmes, la savoyarde Anne-Sophie Chaume l'a emporté en 2 h 48 avec plus de dix minutes d'avance sur ces concurrentes. Pour sa première participation, elle a apprécié la course haut-viennoise : "C'est un bon trail comme j'aime, c'est-à-dire roulant quand même, on peut courir quasiment tout le temps, y'a des relances un peu casse-pattes, mais ça fait cross et moi, j'aime ça."

C'est juste du kif, 100% plaisir. Après, on sait pas trop si c'est du trail ou cross... mais c'est trop bien !

Une participante aux 32 km

France 3 Limousin

Une édition de transition

Dans le dossier de presse de la course, l'épreuve 2024 est présentée comme "une année de transition après les difficultés associatives rencontrées en octobre 2023". En effet, les inscriptions pour cette édition 2024 avaient même été bloquées et des démissions confirmées au sein de l'organisation à cette période. Le parcours le plus long de 52 km a également été supprimé cette année.

C'est désormais "une équipe de passionnés, encouragés par la Gendarmerie nationale qui relève le défi de poursuivre cette aventure pour offrir aux coureurs et amateurs de la nature une prestation dans la continuité de la qualité des années précédentes". 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité