Handball : retour à l'entraînement pour Limoges et les joueuses du ROC-ASSJ

Après de longues semaines de confinement, l'heure de la reprise a sonné à la fois pour les joueurs du Limoges Hand 87 et pour les joueuses de l'Entente Rochechouart-Saint-Junien. Cette saison les premiers accèdent à la Starligue, les secondes montent en deuxième division.
 

 Illustration handball
Illustration handball © Nicolas Goisque/MaxPPP
Après une saison écourtée en raison de l'épidémie due au coronavirus, et de longues semaines sans pouvoir s'entraîner, il est temps pour les handballeurs et handballeuses de s'y remettre.

Etre au top physiquement demande des efforts, si ce n'est de la souffrance, et c'est particulièrement vrai pour cette reprise un peu particulière, après ce temps mort imposé pendant le confinement.

Pour les joueurs du Limoges Hand 87, renommé Limoges Handball, la préparation sera un peu plus longue que d'habitude : un peu plus de dix semaines contre huit d'ordinaire. Avant de revenir sur le terrain, passage obligé par la salle de sport : il faut reprendre du muscle et du souffle.

"La récupération est plus dure, confie le demi-centre Romain Ternel. Les exercices en eux-mêmes ne sont pas forcément plus compliqués mais reprendre une charge de travail comme ça, tous les jours, avec des choses bien spécifiques, c'est autre chose que d'aller courir 45 minutes chez soi ou de faire des pompes et du gainage."

"Les joueurs sont désentrainés", complète Dorian Fressinaud, préparateur physique du club. Ils n'ont plus l'habitude de faire des efforts musculaire." Premier objectif donc : "Retrouver un petit niveau, remettre de la tension musculaire, pour que les joueurs puissent recommencer à toucher du ballon au bout de quatre semaines."
 
Pour le Limoges Handball, une reprise particulière après le confinement ©France 3 Limousin
 

De la Proligue à la Starligue

Ce n'est plus pour la Proligue mais pour la Starligue que l'équipe se prépare. Les Limougeauds, deuxième au classement au moment de l'arrêt de la saison 2019-2020, passent en effet en première division.
 

Avec six nouvelles recrues, le groupe apprend à se connaître avant les premières rencontres, amicales. Mi-août, les hommes de Tarik Hayatoune se rendront à Montpellier, où ils feront face à l'ancien champion d'Europe. Un bel aperçu du niveau de l'élite, avant le début des choses sérieuses, fin septembre.
 

Les Panthères de feu de Saint-Junien en deuxième division

Elles aussi montent d'un échelon : les handballeuses du ROC- Saint-Junien joueront la saison prochaine en deuxième division. Une promotion attendue et méritée, puisqu'avant le confinement les Panthères de feu n'avaient pas perdu un seul match en championnat.

La meilleure équipe féminine du Limousin se prépare physiquement pour une longue saison et des rencontres dans toute la France.

Nicolas Paquier, l'entraîneur du ROC-ASSJ, a commencé ses préparatifs pour la rentrée dès le confinement. "On a immédiatement travaillé avec le nouveau groupe, on a fait chaque semaine des visioconférences tactiques, raconte-t-il. On a vu des séquences de jeu, on a vu des schémas, on a commencé à dessiner le projet de jeu à venir. Ça a permis aussi aux filles de se découvrir un peu en amont."

Pour jouer un rôle au niveau supérieur, le club a recruté des Françaises, mais aussi des étrangères. Notamment Rehab Gomaa, une demi-centre internationale égyptienne habituée du championnat français, qui a été séduite par une équipe "motivée, jeune", et dont elle apprécie les techniques. A Saint-Junien depuis cinq ans, Marija Mugosa reste capitaine.

Avec un budget de 360.000 euros, le petit Poucet de la division veut créer la surprise. La saison commencera le 19 septembre.
 
Retour à l'entraînement pour les joueuses du ROC-ASSJ ©France 3 Limousin

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport handball limoges hand 87 handball féminin déconfinement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter