Treize hectares de panneaux pourraient être implantés dans cette commune de Haute-Vienne. Le projet, toujours à l'étude, pourrait voir le jour en 2026. Le parc, qui serait situé à proximité d'habitations, suscite l'indignation de riverains, réunis en collectif. L'entreprise en charge du projet conduit une construction de 80 hectares également dans les Landes.

26 hectares de conifères bientôt abattus ? À une vingtaine de kilomètres à l'est de Limoges, à Royères, une forêt privée pourrait un jour ressembler à une ferme solaire de trois mètres de hauteur, composée de 53 000 panneaux photovoltaïques.

Abdelilah Essarakhi vit à 100 mètres du futur parc et est entouré de verdure. Lorsqu'il s'est installé ici en 2019, le projet était déjà à l'étude, mais il dit n'avoir jamais été mis au courant. "Quand vous achetez une maison pour ce paysage-là et qu'au bout de 3-4 ans, on vous dit que vous allez être encerclé par des panneaux solaires, ça met un peu la rage", regrette amèrement l'habitant, qui craint aussi pour la sécurité de sa maison.

On s'est renseigné auprès des pompiers : si les panneaux solaires prennent feu, ils n'ont pas le droit d'intervenir donc ils laissent cramer. À moins de 200 mètres des habitations, c'est limite.

Abdelilah Essarakhi

Habitant de Royères (87)

Contacté par téléphone, Mathieu Lassagne, le président de la société ZE Energy qui porte le projet, nous explique que des réserves d'eau sont prévues sur site et que les règles de sécurité sont évoquées en collaboration avec les SDIS, comme c'est le cas pour un autre projet que l'entreprise conduit dans la Landes sur la commune de Vert. Cet autre projet est en cours de construction sur un terrain communal et concerne 80 hectares pour une production de 78 mégawatts.  

Concernant le projet de Haute-Vienne, ce dernier nous confirme que la promesse de bail a été signée il y a quatre ans par le propriétaire (privé) du terrain. Selon ce dernier, une phase de développement a ensuite eu lieu pendant 12 à 18 mois pour étudier la faune et la flore présentes sur site et identifier toutes les zones sensibles à préserver. Un projet a été proposé sur la partie du site sécurisée après ces études. Le permis de construire a été déposé fin 2023 pour un total de 26 hectares clôturés et 13 hectares de panneaux. 

On développe des productions hybrides de production solaires et de stockage pour éviter des pics de production. Le bénéfice pour le client est de pouvoir alimenter en continu même en moindre ensoleillement, ce qui éviterait le risque de délestage.

Mathieu Lassagne

Président de la société ZE Energy

Un collectif de riverains pour la sauvegarde de Royères

Opposés à ce projet, un collectif de riverains s'est créé et une pétition a été signée par près de 400 personnes. Pour les époux Haudebault, membres de ce collectif, cette installation aurait pu se faire ailleurs : "On peut penser aussi à implanter ces panneaux photovoltaïques sur des parkings, des hangars agricoles, faire des ombrières... Sur toutes les surfaces déjà artificialisées", souffle Bernard Haudebault.

Contacté, le maire de Royères n'a pas souhaité répondre à nos sollicitations. Pour le moment, le projet est donc encore à l'étude, mais la mise en service du parc est envisagée à l'horizon 2026.

Récit Justine Salles avec Augustin Arnal.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité