Chambre d'agriculture à Limoges : le soutien de Manuel Valls

Dans un courrier adressé au président du conseil départemental de la Haute-Vienne, le 1er ministre rappelle son attachement à voir s'implanter certaines Chambres régionales d'agriculture dans d'anciens chefs-lieux de région. Le Limousin est concerné. 

"Il avait décidé d’une localisation de la Chambre au siège de la DRAAF, afin de favoriser la synergie entre les services de l’Etat et le réseau consulaire", c'est en ces termes que Manuel Valls a répondu à Jean-Claude Leblois, président du conseil départemental de la Haute-Vienne, sur l'épineux dossier de l'implantation du siège de la Chambre régionale d'Agriculture d'Aquitaine Limousin Poitou-Charentes.

Depuis le 1er janvier 2016 et la création des nouvelles régions, le siège provisoire de la Chambre régionale d'Agriculture est officiellement à Limoges, de par sa proximité avec la DRAAF, Direction Régionale de l'Agriculture et de la Forêt (DRAAF).
 
Le 17 février, Jean-Paul Leblois avait adressé au Premier ministre, une motion d'urgence adoptée par l'Assemblée départementale pour tenter ainsi d'entériner cette décision.  

Mais depuis, l'affaire a quelque peu évolué puisque le 11 mars 2016, les élus de cette chambre ont voté : 38 voix pour Limoges, 40 pour Bordeaux, laissant désormais la question entre les mains du préfet.

Dans son courrier Manuel Valls précise qu'effectivement, la décision revient au préfet mais qu’il "appartient à la Chambre de faire valoir des arguments en faveur d’une autre solution" et que le préfet devra les examiner mais également les peser "en regard des avantages d’une co-localisation à Limoges des sièges de la chambre et de la DRAAF".

Pour Jean-Claude Leblois, qui dans un communiqué du 14 mars 2016 se félicite de cette prise de position,  il ne s'agit ni plus ni moins d'un soutien à l'implantation du siège régional de la Chambre d'agriculture à Limoges.