Le concert de Noël de l'Opéra de Limoges diffusé en direct sur internet

L'Orchestre et la direction de l'Opéra de Limoges n'ont pas renoncé à leur traditionnel concert symphonique de Noël. Il sera joué en direct sur la chaine youtube de l'Opéra et les réseaux sociaux mercredi 23 décembre 2020 à 20h30. 

Un hommage sera rendu à Beethoven
Un hommage sera rendu à Beethoven © I. Rio / France télévisions

C'est une tradition à laquelle les responsables de l'Opéra de Limoges n'ont pas souhaité renoncer : le traditionnel concert symphonique de Noël sera bien joué : sans public, mais en direct sur la chaine youtube de l'Opéra et les réseaux sociaux mercredi 23 décembre 2020 à 20h30. "Pour un premier concert que nous avions capté en public fin octobre en deux dates, il y avait à peu près 1000 personnes dans la salle explique le directeur de l'Opéra Alain Mercier. Ce concert a été vu aujourd'hui par 15 000 personnes sur les réseaux sociaux, donc c'est un plus, un vrai outil d'élargissement du public".

 

Lorsque nous les avons rencontrés en répétition, le chef d'orchestre Robert Tuohy et ses 54 musiciens ne cachaient pas leur joie de jouer ensemble afin d'honorer les 250 ans de Beethoven (1770-1827). C'est tout naturellement que sa Symphonie n° 5 en ut mineur, op. 67, dite Symphonie du Destin (1808) s'est imposée pour ce concert de Noël un peu particulier.

Quelques années avant d'écrire cette symphonie, il se rendait compte qu'il perdait son audition : il était dans un état de désespoir total et finalement il s'est dit : en fait, même si je suis désespéré, il faut que je continue. J'ai encore des choses à dire, quelque chose en moi à partager malgré les forces du destin implacable. Il faut continuer à avancer, on ne peut pas baisser les bras. 

Robert Tuohy, chef d'orchestre à propos de Beethoven

 

Répétition concert de Noël 2020 à l'Opéra de Limoges ©France 3 Limousin

Le monde de la culture en appelle à la justice

Le le 10 décembre 2020, le Premier ministre Jean Castex avait annoncé maintenir la fermeture des lieux culturels en raison de la pression épidémique et pour une durée indéterminée, au moins jusqu'au 7 janvier.  

Le Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative française, examinait le 21 décembre neuf recours qui ont été déposés par des représentants du cinéma, du théâtre et du cirque. "Plus que jamais, la culture doit être considérée comme l'âme de la démocratie et comme une espèce de bouclier, d'antidote contre la violence, contre l'intolérance, expliquait l'avocat William Bourdon chez nos confrères de France culture. Elle est une vitalité indispensable pour un bien vivre commun qui est si gravement atteint et meurtri aujourd'hui".

Le gouvernement fait "une balance" entre les impératifs sanitaires et "l'intérêt économique et social", a expliqué le représentant du ministère de la Santé, Charles Touboul, assumant que ce raisonnement pouvait être "insupportable à entendre" pour les acteurs de la culture. Il a reconnu qu'aucune étude, "très difficiles à faire", ne prouvait que ces lieux étaient plus propices aux contaminations. Mais il a rappelé l'existence de "risques" malgré les protocoles sanitaires : présence de nombreuses personnes, dans des espaces clos, avec des contacts prolongés.

Le Conseil d'Etat rendra sa décision mercredi 23 décembre 2020. 
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture