COVID-19... Et conséquences

Publié le Mis à jour le
Écrit par MFT avec AFP

Avec une centaine de cas répertoriés, la France est l'un des principaux foyers de coronavirus en Europe. Les mesures de restriction sont de plus en plus nombreuses, à l'instar de celles prises par l'Eglise catholique. A Limoges, ce dimanche 1er mars 2020, elles n'étaient pas entrées en vigueur.  


Après l'Italie, la France est le deuxième foyer du coronavirus en Europe.

En attendant le nouveau décompte que devrait fournir le gouvernement ce dimanche 1er mars 2020, le seuil des cent cas a été atteint hier, 29 février. 

Sur cette centaine de personnes, deux sont décédées, douze sont guéries et quatre-vingt-six sont hospitalisées dont neuf dans un état grave. 

Pour freiner la propagation du COVID-19, le gouvernement a pris plusieurs mesures de restriction, notamment l'annulation de "tous les rassemblements de plus de cinq mille personnes en milieu confiné" ou encore "les rassemblements en milieu ouvert quand ils conduisent à des mélanges avec des populations issues de zones où le virus circule possiblement".

L'Eglise catholique a également pris des mesures, les messes sont particulièrement concernées avec des consignes pour la communion et le geste de paix. 

Des mesures pas encore suivies lors de la messe à la cathédrale Saint-Etienne de Limoges, ce dimanche 1er mars 2020.  
 
Coronavirus : messe "normale" ce 1er mars 2020 à Limoges ©France 3 Limousin

Et puis, compte tenu de l'interdiction des rassemblements de cinq mille personnes en milieu fermé, la rencontre de Jeep Elite entre le Limoges CSP et Cholet, prévue samedi 7 mars 2020, pourrait être reportée. 

Ce dimanche, le club limougeaud a annoncé que la vente des places est suspendue.