• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

CRDP de Limoges : le tribunal ordonne l'évacuation

Fin août le tribunal administratif a débouté la région Nouvelle-Aquitaine, propriétaire des lieux, de sa demande d'expulsion des migrants. / © France 3
Fin août le tribunal administratif a débouté la région Nouvelle-Aquitaine, propriétaire des lieux, de sa demande d'expulsion des migrants. / © France 3

Le Tribunal administratif de Limoges vient d’ordonner, ce 10 avril 2019, l’évacuation de l’ancien Centre régional de documentation pédagogique (CRDP) de Limoges. Les occupants, dont une trentaine d’enfants, ont quinze jours pour quitter les lieux.
 

Par Noëlle Vaille

Situé au 39 rue Camille Guérin à Limoges, l’ancien Centre régional de documentation pédagogique (CRDP) va donc devoir être évacué. Il est occupé illégalement depuis mai 2018 par plusieurs dizaine de personnes, sans droit ni titre, parmi lesquelles une trentaine d’enfants.

La région Nouvelle-Aquitaine, propriétaire des lieux, avait saisi le Tribunal administratif de Limoges pour demander son évacuation. En août 2018, sa première demande d'expulsion avait été rejeté.
Elle prévoit de réhabiliter l’ancien immeuble pour créer un campus des formations sanitaires qui abritera plusieurs écoles et filières de formation. Les travaux doivent commencer prochainement, pour une ouverture à la rentrée 2020.

Le tribunal a donc estimé que les conditions d’évacuation étaient remplies et demande aux occupants -environ 90 personnes- de libérer le bâtiment.
Toutefois, compte-tenu de la présence d’enfants et de l’absence d’hébergement d’urgence, le juge a accordé un délai de 15 jours pour quitter les lieux.

« Un profond sentiment d’injustice »


Pour le collectif « Chabatz d’Entar » qui vient en aide aux 90 personnes installées dans l’ancien CRDP, essentiellement des migrants sans papiers, l’annonce de cette décision du tribunal est un coup dur.

J’ai un profond sentiment d’injustice et d’indignation résume Stéphane Lajaumont, l’un des animateurs.

Le collectif n’envisage pas de faire appel. Pour autant, il ne laissera pas les familles à la rue et cherche déjà des solutions de relogement d'ici le 25 avril 2019.
 
Réaction collectif évacuation CRDP
Le collectif "Chabatz d'Entrar" qui vient en aide aux occupants de l'immeuble regrette la décision du tribunal. Intervenant : Stéphane Lajaumont, animateur du collectif "Chabatz d'Entrar". - Equipe : Noëlle Vaille, Henri Simonet

Selon le collectif "Chabatz d'Entar", il manquerait en Haute-Vienne, 200 places d'hébergement d'urgence. 

 

Sur le même sujet

Réactions concernant l'irrigation

Les + Lus