Déconfinement : lunettes et lentilles de contact chez opticiens sans contact

Métier de contact, l'opticien doit exercer depuis le déconfinement en limitant ses contacts. Exemple chez un opticien de Couzeix en Haute-Vienne / © Isabelle Rio France 3 Limousin
Métier de contact, l'opticien doit exercer depuis le déconfinement en limitant ses contacts. Exemple chez un opticien de Couzeix en Haute-Vienne / © Isabelle Rio France 3 Limousin

La reprise d'activité chez les opticiens est aussi soumise à quelques adaptations. Masque, gel à disposition, distance physique avec les clients mais aussi toute une nouvelle organisation de travail. Pas si évidente lorsque le métier impose, de fait, un contact. 

Par Isabelle Rio

J'ai pris contact pour le renouvellement de mes lentilles de contact chez mon opticien sans contact. Il a fait preuve de tact. Dont acte.

Acte 1

Les opticiens ont dû anticiper la reprise de leur activité avant l'annonce du déconfinement du 11 mai. Ils ont pour la plupart circularisé auprès de leur clientèle les conditions dans lesquelles les clients pourraient désormais se rendre dans leurs magasins. Le métier demande de la proximité avec le client, il a fallu donc s'organiser pour tenir compte des conditions sanitaires de protection.

A Couzeix, Flavien Jouanneau a fait savoir à l'ensemble de sa clientèle qu'il recevrait uniquement sur rendez-vous. Les appels téléphoniques ne se sont pas faits attendre, son agenda s'est rapidement rempli, les rendez-vous s'enchainent désormais jusqu'à la fin du mois. Ne sont donc plus possibles les visites spontanées en boutique. N'étant que deux professionnels, il ne reçoivent qu'un seul client pour les contrôles de vue et les achats de lunettes. Un autre rendez-vous peut être pris parallèlement, mais pour une simple livraison.
 

C'est une toute autre organisation mais nous ne pouvions pas prendre le risque de recevoir plusieurs clients à la fois. Il y a eu une forte demande comme nous nous y attendions, car le besoin de lunettes ou de réglages a été mis de côté pendant deux mois, mais les clients se montrent compréhensifs.


Acte 2

Sur place, pas de porte à pousser, elle est déjà ouverte et le reste toute la journée. Un présentoir avec du gel hydroalcoolique est à la disposition immédiate du client qui se présente. 
 
Les opticiens aussi ont dû s'adapter aux nouvelles mesures sanitaires à la reprise de leur activité / © Isabelle Rio France 3 Limousin
Les opticiens aussi ont dû s'adapter aux nouvelles mesures sanitaires à la reprise de leur activité / © Isabelle Rio France 3 Limousin

L'opticien et le personnel sont masqués. Les présentoirs de montures ne sont plus librement accessibles. Le client fait son choix visuellement et l'opticien prélève lui-même les modèles choisis.

Les montures sont ensuite déposées dans un contenant et c'est celui-ci qui est présenté au client. 

C'est là que ça se complique car ce n'est pas évident d'apprécier l'esthétique d'une paire de lunettes sur un visage masqué. Le client se dit gêné et là évidemment, il a tendance à le descendre le temps de l'essai. D'où l'importance pour nous aussi de respecter une distance physique


Chaque monture essayée est ensuite désinfectée côté atelier. Une charge supplémentaire qui demande du temps bien sûr, ce qui a contraint Flavien Jouanneau à modifier ses horaires.
 

Nous ouvrons désormais le lundi après-midi, nous ouvrons plus tôt le matin, mais fermons aussi plus tôt le soir, justement parce qu'il nous faut prendre plus de temps aux nettoyages divers.


Pour les lentilles de contact en revanche, cet opticien ne prend plus de nouveau client, car il y a une assistance particulière la première fois. Seuls les clients qui en portent déjà peuvent se présenter au magasin.

Des montures réglées... sans contact !

Habituellement, l'opticien doit s'approcher du visage de son client avec un pupillomètre pour bien ajuster la monture choisie à sa morphologie.

Hasard de calendrier, Flavien Jouanneau venait justement d'investir dans un équipement numérique en 3D, qui évite toute proximité avec le client. Tous les paramètres du sur-mesure sont ici enregistrés grâce à des caméras infrarouges. La prise de mesures est précise et plus rapide.
 

Opticien, un métier de contact... sans contact
Cet équipement en 3D permet d'enregistrer les paramètres d'ajustement d'une monture à la morphologie du visage du client à distance chez un opticien.



Un investissement fait par l'opticien à la fin de l'année 2019, avant la crise sanitaire donc, et qui prend aujourd'hui un sens particulier

Oui, cet équipement répond parfaitement aux contraintes que nous connaissons aujourd'hui. Tous les paramètres sont pris en 3D et sont enregistrés. Ils sont communiqués directement au fabricant de verres, un fabricant français, avec qui nous travaillons. Nous ne sommes donc plus au contact direct du client.   


Yves-Bernard Coste, opticien optométriste à Rochechouart et St Junien (Haute-Vienne), a également un équipement similaire depuis plusieurs mois mais il ne l'utilisait que pour des montures particulières.
 

Avec les nouvelles contraintes sanitaires, je l'utilise désormais systématiquement pour tout nouvel achat de montures de lunettes


Acte 3

Quant au contrôle de la vue, possible par un opticien optométriste lorsque l'ordonnance de l'ophtamologiste est toujours en cours de validité (5 ans pour une personne de 16 à 42 ans et de 3 ans au-delà de 42 ans), il se passe également avec certaines précautions.

Sur rendez-vous là encore, dans une salle en retrait de la boutique, cet examen se fait devant un autoréfractomètre kératomètre, où il y a forcément contact avec le menton, le front, et la bouche du client. Celui-ci doit donc garder obligatoirement son masque et il y a, dans ce cas également, désinfection systématique à chaque passage.

Comme il le soulignait déjà en 2018 lorsque nous l'avions rencontré pour connaître le métier d'opticien, Yves-Bernard Coste tient à rappeler aujourd'hui qu'il est un professionnel de santé de proximité et de services, importants en milieu rural. Il espère donc, comme tout le monde, que les mesures de "distance sociale" ne se prolongent pas dans le temps.
 

Portrait d'un opticien
Mieux connaître le métier d'opticien. Un jour avec... Yves-Bernard Coste, opticien optométriste à Rochechouart et St Junien (Haute-Vienne) - Reportage France 3 Limousin réalisé en 2018 - Isabelle Rio Nassuf Djailani Nicolas Stil (2018)


 

Sur le même sujet

Les + Lus