Déconfinement. Les piscines de Limoges rouvriront-elles en juin ?

Deux mois et demi sans pouvoir nager en bassin, c'est long ! / © Pixabay
Deux mois et demi sans pouvoir nager en bassin, c'est long ! / © Pixabay

Il faut attendre la deuxième phase du déconfinement à partir du 2 juin 2020 pour ne serait-ce qu'envisager une réouverture des piscines. Pour tous les bassins ou seulement les extérieurs ? Directive nationale ou choix laissé aux préféts de chaque département ? De nombreuses questions demeurent. 

Par Annaick Demars

"Jusqu'au 2 juin minimum, la reprise des activités en espace intérieur et des sports collectifs ne sera envisagée que dans une seconde phase, selon l'évolution de la pandémie.(...) En ce qui concerne les équipements sportifs et les piscines, nous travaillons à un plan de réouverture dès que les conditions sanitaires le permettront. Je sais très bien que la préparation physique ne suffit pas et que les nageurs de haut niveau ont besoin d'aller à la piscine pour s'entraîner et pouvoir exercer leur métier, au même titre que les autres professions, mais la réouverture des équipements dépendra de l'évolution de l'épidémie". Voici ce que déclarait la Ministre des Sports Roxana Maracineanu dans son audition du 5 mai 2020 devant le Sénat

A Limoges comme partout en France, les adeptes de la natation et les fans de baignade n'ont pas pu accéder aux piscines depuis le début du confinement mi-mars. 

Dès que j'ai pu, j'ai dit oui à la réouverture du golf de Saint-Lazare, du site de Beaublanc, mais pour les piscines, c'est beaucoup plus problématique.
Sylvie Rozette, adjointe au maire de Limoges en charge des sports. 

 

L'élue limougeaude, dont le mari est médecin et la fille infirmière, participe à plusieurs groupes de travail nationaux sur la question de l'accès au sport et la réouverture de certains équipements. Elle a fait savoir au cabinet de la Ministre des Sports qu'elle souhaitait "une directive nationale" car l'une des pistes de travail envisagée serait de laisser les préfets décider dans chaque département de la réouverture ou non des piscines.

"Cela m'embêterait vraiment qu'on laisse les territoires décider eux-mêmes en fonction de leurs équipements, explique-t-elle, car la situation est vraiment complexe".

Ouvrir le bassin d'été de Beaublanc, par exemple, c'est un mois de préparation, un coût de 250 000 euros : il faut faire la remise en eaux, les aménagements nécessaires, recruter le personnel... Nous ne sommes pas là pour bloquer les pratiques : si le Préfet nous dit de rouvrir, on n'ira pas contre, mais ça ne me semble pas opportun pour une activité qui n'est pas vitale. Et je crains d'ailleurs que les gens aient de la réticence à retourner dans les piscines.

 



La directive sanitaire, qu'elle soit locale ou nationale, devra préciser quel type de bassin serait concerné par une réouverture potentielle. Pour Sylvie Rozette, il paraît difficilement concevable de rouvrir autre chose que les bassins extérieurs, ce qui sera déjà compliqué. 

Problème : la plus grande piscine de Limoges, l'Aquapolis, n'a pas de bassin extérieur

Contactée ce 14 mai 2020, la piscine qui vient de fêter ses 5 ans nous fait savoir qu'elle n'a que trop peu d'informations pour pouvoir communiquer" et qu'il est "prématuré de parler d'une éventuelle réouverture".
 
 

Concernant les piscines chez les particuliers, la question se pose également : peut-on aller se baigner chez des amis qui ont une piscine et dans quelles conditions ? 

Si nos confrères de Slate ont consacré un contenu sponsorisé à cette question dans lequel ils estiment par exemple qu'il faut "respecter la distanciation sociale et les gestes barrières, y compris dans l’eau !", on peut se questionner sur l'opportunité de ce conseil dans un article réalisé en partenariat avec une entreprise vendant des assistants connectés pour piscines.

Selon le Haut conseil de santé publique (HCSP) cité par nos confrères du Parisien, « aucune étude concernant la survie du SARS-CoV-2 dans l'eau de piscine n'est disponible à l'heure actuelle». Dans son avis rendu le 26 avril, l'organisme précise toutefois que « l'eau des piscines ne semble pas un lieu propice pour la survie et le développement des virus »

Dans le doute, les Préfets des Alpes-Maritimes et du Var, ainsi que des Bouches-du-Rhône, ont par exemple interdit l'ouverture des piscines à usage collectif dans les co-propriétés. Seules les piscines privées sont autorisées, dans le cadre d'un usage limité au foyer.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus