La droite s'empare de Limoges Métropole, Guillaume Guérin élu à la présidence de la communauté urbaine

Guillaume Guérin, patron des LR en Haute-Vienne, à la tête de Limoges Métropole, c'est un basculement dans l’histoire politique. Longtemps acquis à la gauche, le territoire limougeaud, mairie et communauté urbaine, est désormais piloté à 100% par la droite.

© FTV / F. Petit
Après la ville centre, la communauté urbaine, carton plein pour la droite pour ces municipales 2020 à Limoges. Guillaume Guérin, patron des LR en Haute-Vienne et cheville ouvrière de la renaissance de la droite sur l'échiquier politique local, prend la tête de Limoges Métropole.
 
Ce mercredi matin 8 juillet, Guillaume Guérin a été élu par 47 voix, son rival socialiste, Gaston Chassain recueillant 26 voix, scrutin lors duquel il faut également décompter un bulletin nul. Après avoir fait réélire Emile-Roger Lombertie, prenant au passage le poste d'adjoint aux finances, Guillaume Guérin s'installe dans le fauteuil de président de la Communauté urbaine.

Une gauche indécise et une victoire annoncée

Face à Guillaume Guérin, qui avait de longue date préparé son arrivée à ce poste, la gauche a mis du temps à se mettre d’accord sur une stratégie. Fallait-il ou non présenter un candidat pour la communauté urbaine ? Car Guillaume Guérin, anticipant le basculement à droite de communes périphériques lors des municipales, approchant maires et adjoints des communes de gauche pour leur proposer des vice-présidences, avait déjà un coup d’avance. Il avait également agité la menace, laissant entendre qu’en cas de candidature concurrente, il réduirait de moitié les postes de vice-présidents dévolus à la gauche.

Finalement, le parti socialiste n’aura pas cédé à cette tentative d’intimidation politique, et a présentés son candidat pour prendre la succession de Jean-Paul Duret. Le maire de Feytiat, Gaston Chassain a porté les couleurs de la gauche lors de cette élection communautaire.
 
Le maire de Feytiat, lors de son discours de candidature a précisé le sens de son engagement : "Les gens qui nous ont élus ne comprendraient pas qu’ils ne soient pas représentés en leur nom".
 
© FTV / F. Petit

Guillaume Guérin a lui rétorqué "Je propose une cogestion de Limoges Métropole avec la gauche car nos concitoyens ne comprendraient pas  le contraire", ajoutant  "regretter que la main tendue à la gauche n’ait pas été acceptée", il a tout de même proposé 6 vices-présidences pour la gauche : 1ère vice-presidence ; écologie ; finances ; alimentation ; transports et voirie.
 
© FTV / F. Petit

Au final, parce que la gauche a présenté un candidat à la présidence, elle n'a obtenu plus que 5 postes de vice présidents au lieu de 6.  Guillaume Guérin a considéré que l'accord passé ne tenait plus et a appliqué un principe arythmétique : "ils ont fait 26 voix sur 74. 26 que divise 74 égal 35 %. 35% de 15 siège égal 5. Il ont 5 sièges".

Le groupe de gauche parle lui de sanction : "la réaction de Guillaume Guérin est disproportionnée. Nous avons voulu appliquer un principe démocratique en portant la voix des gens qui nous ont élus".

La liste des vices présidents élus ce mercredi 8 juillet est disponible ici.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections municipales 2020 élections histoire
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter