Gendarmes et Voleurs 2024 : la 23ᵉ édition aura bien lieu

Au lendemain de l'assemblée générale des Gendarmes et Voleurs de Temps, les inscriptions sont enfin ouvertes pour l'édition 2024 qui aura lieu les 18 et 19 mai prochain à Ambazac (87). Après un mois de turbulences au sein de l'association organisatrice, une nouvelle équipe a été désignée ce lundi. Mais l'ancien président contesté, Jean-Luc Monges, reste la clé de voute de l'organisation.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"Les GVT sont une pépite dans le milieu des courses nature". 

C'est par cette formule attribuée à l'ancien organisateur du marathon de Paris, Joël Lainé, que débute le communiqué diffusé ce mardi et signé de Pierre Durieux, le nouveau président de l'association, confirmant l'organisation en 2024 de la course qui réunit près de 5.000 coureurs chaque année dans les Monts d'Ambazac.

L'assemblée générale qui s'est tenue ce lundi soir 30 octobre à Limoges a vu l'élection d'un nouveau bureau où la Gendarmerie Nationale, créatrice de la course en 2020 et partenaire principale depuis 2006 de l'association organisatrice, voit son rôle renforcé.

La Gendarmerie reprend les commandes

Le président Pierre Durieux est Général en retraite, le vice-président Thierry Gerbouin, est actuellement Colonel de Gendarmerie à Limoges et dans l'attente d'être, lui aussi, retraité en février 2024, le nouveau trésorier Denis Guéry est retraité de la Gendarmerie de Saint-Junien, et la nouvelle trésorière, Laurence Chillou est militaire au Centre de production multimédia de la Gendarmerie à Limoges.

Le communiqué du nouveau bureau précise d'ailleurs que "la Gendarmerie souhaite que l'évènement perdure, mais pas dans n'importe quelles conditions".

Jean-Luc Monges reste chargé de l'organisation

L'ancien président Jean-Luc Monges, poussé à la démission par une très forte contestation interne, occupera désormais la nouvelle fonction de "chargé de l'organisation", bénévole et non élective, et le communiqué souligne que "cette fonction essentielle et centrale tient compte de son expertise, de sa capacité de travail et de son engagement passionné".

Ses opposants démissionnaires au sein du bureau (une vingtaine de personnes) lui avaient pourtant reproché ses "prises de position unilatérales et sa gestion financière".

Conflit de personnes ou lanceurs d'alerte ?

Le communiqué du nouveau président explique que "ces difficultés internes sont liées pour l'essentiel à des conflits de personnes" et précise que le comité directeur sera recentré sur son rôle de "garant du respect de l'objet de l'association".

Dans un nouveau communiqué ce mercredi 1ᵉʳ novembre, les membres démissionnaires expliquent qu'il est "faux" d'évoquer des conflits de personnes et qu'ils ont été "un lanceur d'alerte qui malheureusement n'a pas été écouté".

Les inscriptions sont ouvertes

Depuis ce mardi, les inscriptions sont donc officiellement ouvertes sur le site de la course, et comme le précise le nouveau président : " rien n'est changé pour les coureurs et c'est l'essentiel !".

Les GVT proposeront cette année encore plusieurs formats de 5 à 32 km et 9 épreuves avec également de la marche nordique et du cani-trail, l'épreuve de 52 km ayant été supprimée faute d'un nombre suffisant de participants (308 en 2023).

La course principale de 32 km connaît depuis 2 ans une forte baisse du nombre de participants (1093 arrivants en 2023 contre 2004 en 2019 avant les 2 éditions annulées à cause du Covid) en raison de la multiplication des courses nature et des trails en France.

Chaque année, près de 80% des participants sont extérieurs au Limousin, d'où l'importance de la communication des GVT sur internet, les réseaux sociaux et à l'occasion des autres grandes courses en France.