L’arrivée de moines bénédictins près de Limoges : objet d’inquiétudes à Solignac

A Solignac, en Haute-Vienne, une réunion publique a eu lieu le jeudi 9 septembre 2021 entre les nouveaux propriétaires de l'abbaye, les moines bénédictins et les habitants. L'arrivée de ces nouveaux propriétaires soulève plusieurs questions au sein de la population.

Rien ne va plus dans le paisible village de Solignac en Haute-Vienne. La discorde entre des hommes d’Eglise et une partie de la population fait grand bruit.

Les premiers moines bénédictins se sont installés dans l'abbaye de Solignac. Mais l'arrivée de ces nouveaux propriétaires aura des conséquences : l'accès aux parcelles de terrain autour de l’église, très appréciés par les habitants, sera fermé au grand dam de la population qui y avait y avait ses habitudes. Pour se faire entendre, une pétition a été lancée pour signifier leurs inquiétudes. L’un des plus remontés d’entre eux, Jacques Merzeau, initiateur de la pétition remarque que "c'est paradoxal que des gens d’Eglise qui prônent par ailleurs le sens du partage, là de fait, privent et vont priver la commune, les habitants de la commune et des environs, de cet espace pour leur usage exclusif"

La pétition a rassemblé 530 signatures et demande au maire de trouver un moyen de préserver cet espace.

Ces parcelles sont également utiles pour la mairie qui y organise divers événements.

"J’entends que les terrains appartiennent à l’Evêché et que quand on vend un terrain, évidemment, les bâtiments et le terrain sont liés, ça va ensemble. Mais il n’empêche, réaffirme le maire de Solignac, Alexandre Portheault, qu’on est en train de négocier avec eux pour essayer de trouver une solution, pour avoir une partie des terrains peut-être en gestion un peu plus durable".

Cela suffira-t-il à apaiser la colère des 530 pétitionnaires ?

Autre modification à venir sur le fonctionnement de l'abbatiale, l'activité culturelle, comme les concerts, sera fortement réduite.

"L’église est propriété de la commune mise à disposition pour le culte, donc pour l’Eglise catholique qui donne l’autorisation à chaque fois pour un concert. Donc là, l’utilisation par les moines pour leurs offices fait que ce sera moins disponible pour cette raison", explique l’Evêque de Limoges, Pierre-Antoine Bozo.

Seulement voilà, la présidente de l’association Renaissance Solignac-Le Vigen réaffirme le lien fort entre l’abbatiale et les habitants de la commune. Noëlle Gilquin signale que le concert du 15 décembre 2021 est maintenu et rappelle l'importance de l'abbaye pour la vie de la commune : "Ce n’est pas une abbaye qui est au fin fond de la forêt isolée avec des ermites. C’est une abbaye qui est au cœur même du village. Et, je crois qu’il va falloir apprendre à avoir ensemble une cohabitation villageoise", espère-t-elle. 

Autre changement et non des moindres, la messe du dimanche, elle ne sera plus assurée par le curé de la paroisse mais par les moines bénédictins.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société religion patrimoine culture