Sur la vidéo, le projet de transformation de Beaublanc en parc sportif a de l'allure. Un Palais des Sports agrandi et modernisé, une salle dédiée au Limoges Hand, une autre salle pour l'entraînement du CSP, tout cela donne envie. Mais du virtuel à la réalité, il faudra attendre six ans. Le point sur un projet d'ampleur.

Le chantier de Beaublanc n'est pas encore entamé qu'on souhaiterait déjà qu'il soit terminé, car si le résultat est à la hauteur de la vidéo mise en ligne par la mairie, le projet de Parc Sportif a de quoi faire envie. 

Le navire amiral du nouveau complexe sportif, le Palais des Sports, y apparaît totalement rénové et agrandi. 800 places supplémentaires, (fin 2022 nous évoquions un millier de places en plus), et une entrée pour les spectateurs totalement repensée. 

Sur le même site, un autre stade annexe, une salle multisports de 3300 places, qui deviendra un lieu pour l'entraînement du Limoges Hand. 

Et puis également une seconde salle annexe, pour l'entraînement du CSP, avec un double plateau de basket-ball et une tribune de 300 places. 

Un projet à 49 millions d'euros hors taxes, quand il était initialement chiffré à 43 millions d'euros. Ce qui, déjà, était dénoncé par l'opposition municipale

Mais l'inflation est passée par là et le projet s'est également précisé. "Le permis de construire est déposé, nous allons ensuite passer à la phase de lancement des appels d'offres" indique Sylvie Rozette, adjointe aux Sports (LR) à la mairie de Limoges. "Le démarrage est prévu pour novembre décembre de cette année, avec d'abord la démolition de la Maison des Sports. Ensuite, ce sera la construction des salles annexes, à partir de 2025, puis, une fois ces salles terminées, il y aura 2 ans de travaux pour la rénovation de Beaublanc". 

"C'est un projet de long terme, que nous avons pensé de façon concertée avec de nombreux acteurs du sport, dont évidemment les ligues et les fédérations de hand et de basket. "

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité