"Les élections, c’est la goutte d’eau. On aimerait bien avoir un peu plus de considération" : appel à la grève des facteurs en Limousin en vue des élections européennes

Les facteurs des trois départements du Limousin sont appelés à la grève, sur des préavis de 24h couvrant les 3, 4, 5, 6, 7 et 8 juin. En cause : le payement de la distribution des plis électoraux. Mais le mal est plus profond, et c’est en fait la réorganisation constante de leur travail, épuisante, qui est dénoncée.

Des facteurs se sont rassemblés ce lundi 3 juin au matin devant le centre courrier de Saint-Junien (87). Un mouvement de protestation initié par l’Union régionale CGT-FAPT du Limousin, avec des préavis de 24h couvrant les 3, 4, 5, 6, 7 et 8 juin.

Les élections européennes en ligne de mire

Cause première de ce mécontentement : les distributions des professions de foi des différentes listes candidates aux élections européennes, ou plutôt la manière dont La Poste envisage de les rémunérer.

Ce sont des élections pour lesquelles on ne va pas bien être rémunéré, en tout cas, beaucoup moins bien qu’il y a quelques années.

Géraldine Charles

Factrice à St-Brice(87), et élue au CHSCT de la plaque Vienne et Glane de La Poste

Et la factrice d’expliquer : "Avant, on était payé aux nombres de plis que l’on distribuait, c’est-à-dire que l’on avait une heure supplémentaire pour 70, 80 ou 100 plis. Quand on sait qu’une tournée, c’est environ 1 000 plis, on se retrouvait avec pas loin d’une dizaine d’heures supplémentaires, voire un peu plus. Là, La Poste veut juste nous payer au dépassement qu’on va faire lors de la tournée. Concrètement, disons qu’avant, on touchait environ 150€ supplémentaires, là, ça va être juste une quarantaine !"

Un mouvement qui tombe alors qu’il y a une obligation légale à distribuer ce courrier électoral. Les postiers en sont bien conscients, ce qui poussait nombre d’entre eux à ne pas forcément vouloir de ce mouvement. "On est conscient de l’importance de ces plis, beaucoup étaient réticents, parce que les élections, c’est sacré ! Mais on aimerait bien avoir un peu plus de considération."

Une grève uniquement sur le secteur de St-Junien

La direction de la communication régionale de La Poste précise qu'en Haute-Vienne, seul le secteur de de Saint-Junien a été touché par ce mouvement de protestation et qu'il n'y a pas eu d'autre mouvement en Limousin pour les facteurs.

La goutte d'eau

Parce que s’ils le reconnaissent, ces élections sont la goutte d’eau qui fait déborder le vase (sic), le mécontentement des postiers est bien plus profond. Ils entendent avant tout dénoncer "la pénibilité qui ne cesse de les frapper", eux qui "subissent depuis des années réorganisations sur réorganisations de leur emploi".

"On subit un rythme toujours plus soutenu. Le problème de fond, ce sont les réorganisations qui s’enchaînent tous les deux ans, et on en a justement une qui arrive. Des réorganisations qui suppriment des tournées, ce qui rajoute du travail à tout le monde. C’est de la fatigue supplémentaire. La Poste dit que le courrier diminue, c’est vrai, mais le nombre de colis augmente, celui de la publicité à distribuer aussi. Et en diminuant le nombre de tournées, cela augmente les points de distributions. Moi, ma tournée, il y a 20 ans, elle faisait 320 maisons. Actuellement, elle en fait presque 700 ! Elle a doublé en nombre de maisons, alors que je ne dispose que du même temps pour la faire."

La CGT dénonce cette situation. Dans son tract, elle demande, entre autres, le paiement double des heures supplémentaires, ainsi que celui de toutes les heures supplémentaires, en cas de dépassement les jours suivants, compte tenu du taux de visite maximisé. Également que les agents puissent bénéficier de deux heures de préparation par jour, soit huit heures sur les quatre jours prévus. Enfin l’obtention de deux jours de repos compensatoires, payés ou rendus, pour ce scrutin.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité