Les Pompiers de l'Urgence Internationale envoient une nouvelle équipe en Haïti

Une deuxième équipe des PUI (Pompiers de l'Urgence Internationale), ONG basée à Limoges, s'est envolée lundi 23 août 2021 pour Haïti afin de renforcer les moyens sur place pour soigner les victimes du séisme et apporter une nouvelle unité de potabilisation de l'eau.
Une deuxième unité de potabilisation de l'eau comme celle-ci va être mise en place
Une deuxième unité de potabilisation de l'eau comme celle-ci va être mise en place © PUI (Pompiers de l'Urgence internationale)

Le bilan du séisme qui a ravagé Haïti s'est alourdi dimanche 22 août 2021 avec l'annonce par les autorités du décès d'au moins 2 207 personnes dans le sud-ouest du pays. Le décompte précédent faisait état de 2 189 victimes décédées. Sur place, l'aide parvient lentement aux sinistrés. Une deuxième équipe de six personnes appartenant aux Pompiers de l'Urgence internationale, ONG basée à Limoges, a quitté la France le 23 août pour venir renforcer les effectifs sur place dans le secteur de l'épicentre, sur la commune des Cayes, troisième ville du pays.
    

   

 

"Ils sont désormais une quinzaine sur place, explique Philippe Besson, le président des PUI, les transports sont très compliqués là-bas à cause des gangs, c'est dangereux donc après avoir rejoint Port-au-Prince en avion, ils ont été acheminés aux Cayes en hélicoptère pour des raisons de sécurité", comme on peut le voir sur cette vidéo :

 

durée de la vidéo: 00 min 28
Vidéo PUI en Haïti après le séisme, août 2021

La zone d'action des Pompiers de l'Urgence Internationale se trouve sur les hauteurs des Cayes, à Dory, 12 000 habitants, "une partie de la ville qui n'a aucune équipe de secours sur place" détaille Philippe Besson.

Rien que sur la journée de dimanche (22 août), ils ont traité 200 personnes, des blessures très sérieuses comme des fractures ouvertes ou des plaies infectées.

Philippe Besson, président des PUI

 

© PUI

Du matériel médical a été acheminé et le travail se fait en collaboration avec l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Malgré la confusion qui peut régner depuis l'assassinat du Président début juillet, "le gouvernement s'est montré strict sur l'accueil des équipes, l'organisation de l'aide et la sécurité : des leçons ont été tirées depuis le séisme de 2010", explique Philippe Besson. 

La population locale manque de tout : des rations alimentaires et des téléphones satellite ont également été apportés par les volontaires des PUI, ainsi qu'une deuxième unité de potabilisation de l'eau.

 

© PUI

Les volontaires des PUI resteront sur place au moins jusqu'au 1er septembre et il y a de fortes possibilités pour qu'une troisième équipe y soit envoyée par la suite. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
monde international séisme faits divers santé société