Limoges : "Ariane à Naxos", une version très moderne de l'opéra de Richard Strauss

Publié le

"Ariane à Naxos", mis en scène par le duo très créatif Jean-Philippe Clarac et Olivier Deloeuil, est présenté à l'Opéra de Limoges ces 17 et 19 mai. Dans cette mise en abyme sur les coulisses de la création d'un opéra, Limoges devient un personnage à part entière.

En résidence depuis un mois à l'opéra de Limoges, les deux metteurs en scène du collectif Clarac - Deloeuil > Le Lab nous offrent, après "Butterfly" en 2018 une nouvelle version ultra moderne et créative d'un classique de l'opéra.

"Ariane à Naxos", opéra de Richard Strauss, dont la deuxième version - la seule qui connaîtra du succès - est créée en 1916, est construit sur le principe de la mise en abyme, "le théâtre dans le théâtre".

Des vidéos tournées dans les coulisses de l'opéra

Le prologue raconte l'histoire de la naissance difficile d'un l'opéra, qui sera donné en seconde partie, après l'entracte.
Un riche mécène commande un opéra à un jeune compositeur, mais au dernier moment il veut tout changer en instaurant du comique et en invitant une troupe de comedia dell'arte. L'opéra doit impérativement être joué avant 21h, car un feu d'artifice doit être tiré. Bref, on court à la catastrophe...

Pour mettre en scène ce prologue pour le moins original, Jean-Philippe Clarac et Olivier Deloeuil ont choisi de faire appel à la technologie, en projetant des vidéos. On y découvre les artistes, dans leur vie plus intime, mais aussi des scènes tournées dans les coulisses avec le personnel de l'opéra, des techniciens et des agents de sécurité. Sur scène, les chanteurs dialoguent avec la vidéo.

"La vidéo permet ce voyage entre le personnage social qu'on peut tous être amenés à jouer dans la vie et les relations humaines, et aussi la part la plus intime de soi", analyse Olivier Deloeuil.

De Limoges à Naxos...

Puis vient l'acte unique de cet opéra, qui nous plonge dans le mythe grec d'Ariane, abandonnée par le héros athénien Thésée sur l'île de Naxos, après qu'elle l'ait aidée à s'enfuir du labyrinthe construit par Dédale.
Sur l'île de Naxos, encouragée par la servante Zerbinette, Ariane reprend goût à la vie.

Dans cette nouvelle création, la scénographie emmène le spectateur de Limoges à l'île grecque, où l'on retrouve - quel hasard - la fameuse compagnie de la comedia dell'arte.

Ariane est interprétée par Camille Schnoor, soprano franco-allemande déjà remarquée avec le rôle de Ciò-Ciò-San dans "Butterfly", inspiré de l'opéra de Puccini : "C'est bon pour moi d'avoir des rôles comme ça, où on va vraiment aller chercher des couleurs, des nuances bien précises, dans une langue que je parle très bien. On se sent en harmonie avec ce qu'on fait, c'est génial".

"Ariane à Naxos" est interprété par 16 chanteurs qui évoluent dans un décor en bois naturel design entièrement réalisé dans les ateliers de l'opéra, et les 37 musiciens de l'opéra de Limoges.
Deux représentations seront données mardi 17 et jeudi 19 mai à 20h.