Le Limoges CSP trop court à Villeurbanne

L'équipe d'Alfred Julbe n'a pas su rivaliser avec l'Asvel / © André Abalo
L'équipe d'Alfred Julbe n'a pas su rivaliser avec l'Asvel / © André Abalo

Le Limoges CSP s'est incliné 94-84 sur le parquet de Villeurbanne ce dimanche 22 septembre. Une première défaite en championnat logique face à l'écurie de Tony Parker : avec un effectif pléthorique, l'Asvel est le grand favori de cette nouvelle saison. 
 

Par François Clapeau

À nouveau privé de son pivot Jerry Boutsiele, pas encore remis d'une entorse, le Limoges CSP entame le match avec une détermination intacte. 

On ne sent pas une énorme différence de niveau avec le champion de France en titre qui s'apprête à disputer l'Euroligue. 

Les deux équipes font jeu égal pendant 9 minutes, et l'Asvel ne creuse un écart qu'à quelques secondes de la fin du premier quart, 21-17.

 

Message reçu


Suit une longue période où Limoges est dominé, sans pour autant décrocher. 

Le coach de Villeurbanne doit même prendre un temps mort pour remobiliser ses troupes.

Malheureusement pour Limoges, son message est parfaitement passé : la fin de la première mi-temps est cruelle, l'Asvel prend 12 points d'avance sur du jeu rapide.

Le CSP rentre aux vestiaires avec 47 points encaissés. 

 

Capitaine courage


Dans le 3ème quart-temps, Limoges se ressaisit, et garde la tête hors de l'eau sous l'impulsion du capitaine Brian Conklin, auteur de 17 points en 10 minutes. 

Il maintient le CSP dans le match, mais Limoges encaisse trop de paniers, et on sent qu'un retournement de situation sera difficile ; 75-65 après 30 minutes de jeu. 

 

Armada


En effet, la dernière ligne droite est à sens unique. 

L'Asvel fait tourner son effectif, et Limoges sort les rames face à cette véritable armada. 

Sans démériter, le CSP s'incline logiquement, et une hiérarchie semble déjà s'installer dans le championnat de France…
 

Sur le même sujet

Fraude à la licence IV : les commerçants de Sarlat s'inquiètent

Les + Lus