Limoges : des légumes à récolter sur les ronds-points

Publié le

Une nouvelle initiative originale dans les tuyaux de la municipalité, Limoges ville nourricière. Au prochain conseil municipal, le maire souhaite proposer aux élus de transformer les espaces verts de la ville en potager. Les légumes seront mis à disposition des habitants.

Dans deux ans, il y aura toujours des fleurs sur les ronds-points, mais elles pourront se manger… Et tout autour, vous devriez pouvoir trouver des tomates, carottes, courgettes ou concombres. Ce sera la même chose dans la plupart des espaces verts de la ville. Et les Limougeauds pourront venir se servir.

"C'est une très bonne chose, car on à pas tous la possibilité d'acheter des légumes en grandes surfaces", réagit une Limougeaude interrogée sur ce nouveau projet. Une autre note d'ailleurs que "sur les bords de Vienne, il avait mis des fruitiers, des cerisiers. Ça aussi c'est une très bonne idée". 

Quelques initiatives déjà en place 

En effet, non loin de là, dans une parcelle d’un hectare située tout près de l’aéroport, la ville produit déjà des légumes pour les crèches, écoles et Ehpad. 

D’ici 2025, avec la totalité des ronds-points, parcs et jardins, on passera à 12 hectares de culture. "Il y a un suivi beaucoup plus important sur la culture maraîchère, puisqu'on est soumis à des cycles et à des récoltes", explique Patrick Garnaud, chef de cultures de la ville de Limoges. Il se réjouit d'ailleurs de cette mesure supplémentaire "après très sincèrement, c'est quelque chose de très bien, cette remise en question qui peut se faire assez rapidement."

C'est aussi le cas en plein cœur du Val de Laurence, le verger de la Tour des étoiles produit des groseilles et myrtilles, et bientôt des pommes et poires.

Un engagement pour le maire 

Le maire de Limoges compte d'ailleurs faire adopter plusieurs autres mesures écologiques lors du prochain conseil municipal : "C'est un engagement pour la protection du climat, c'est un engagement pour nourrir la population, c'est un engagement pour protéger l'eau, c'est un engagement pour produire de l’électricité, c'est un engagement pour planter des arbres pour rafraîchir la ville partout sur les boulevards et partout où nous pouvons.

Reste à savoir si les habitants oseront aller cueillir leur salade dans un espace public, et si tout le monde respectera ces potagers d’un nouveau genre.