Limoges : fête d'anniversaire et dépistage massif à la Bastide

Une fête clandestine entre une trentaine d’enfants a entraîné un dépistage à la COVID 19 dans le quartier de la Bastide. Les résultats sont attendus dans 48 heures. 

© Franck Petit - France Télévisions

C’est une histoire dont on se serait bien passée, alors même que nous sommes confinés pour la troisième fois, avec interdiction de nous déplacer comme on le souhaite à cause de la troisième vague de COVID 19. 

Lors du weekend des 27 et 28 mars 2021, une fête clandestine a été organisée dans un appartement du quartier de la Bastide. Il s'agissait plus précisément d'un anniversaire entre une trentaine d'enfants.  

Dans ce secteur, tout finit par se savoir et l’information a filtré grâce à deux jeunes filles qui fréquentent l’école René Blanchot, elles sont inscrites à l’aide aux devoirs et participent aux activités de l'association Alséa. Elles étaient atteintes par le virus et avaient participé à la fête la veille. 

Ibrahim Dia, l’adjoint au maire en charge du quartier ne décolère pas : “A la Bastide, l’omerta est totale : personne ne veut dénoncer personne. Ils savent qu’ils n’ont pas le droit. Les parents ne pouvaient pas ignorer cette fête d'anniversaire. Ce sont des actes condamnables.” 

Les agents de la police municipale ont été appelé à faire preuve d’une vigilance accrue.  

Dépistage massif 

Ce mercredi 7 avril, l’agence régionale de santé a organisé un dépistage ciblé entre 14 heures et 18 heures dans le centre social du quartier. Toutes les personnes ayant participé à la fête ou ayant côtoyé ceux qui s’y trouvaient ont été appelés à se présenter.  

En tout, 80 tests ont été réalisés par le laboratoire Astralab. Les résultats sont attendus sous 48 heures. 

 

MISE A JOUR le 09/04/2021 : 

Les résultats des tests  
    •    79 personnes dépistées en incluant les mineurs
    •    4 positifs variants anglais (3 enfants et 1 adulte)
    •    3 résultats équivoques* (3 adultes)

*Équivoques = doute sur le test et vont devoir se faire retester 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société