Limoges : la vaccination des femmes enceintes a débuté

La question a été tranchée le 3 avril dernier en ce qui concerne la vaccination contre la covid-19 des femmes enceintes. Elles font désormais partie des personnes prioritaires pour recevoir le vaccin à partir du deuxième trimestre de grossesse. Exemple à Limoges.

Les femmes enceintes font désormais partie des publics prioritaires pour la vaccination contre la covid-19
Les femmes enceintes font désormais partie des publics prioritaires pour la vaccination contre la covid-19 © Angélique Martinez - France Télévision

Les femmes enceintes à partir du quatrième mois de grossesse sont désormais prioritaires pour se faire vacciner contre la Covid-19. Celles qui le souhaitent se verront administrer le vaccin Pfizer ou Moderna, dans l’attente des résultats finaux des études menées pour le vaccin Astrazeneca.

Cette question de la vaccination des femmes enceintes divisaient les spécialistes. Mais depuis le mois de janvier dernier, le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français revendiquait cet élargissement comme l'explique le docteur Jean-Luc Eyraud gynécologue-obstétricien au CHU de Limoges : "Oui c'est une urgence, il faut les prendre en charge comme des patientes qui sont immunodéprimées, il faut donc les vacciner le plus rapidement possible."

Et à la question sur d'éventuels risques pour le bébé le docteur Eyraud répond : "Il y a plus de risques à ne pas vacciner qu'à vacciner bien évidemment."

Les mamans vaccinées vont fabriquer des anticorps qui protégeraient le nouveau-né à la naissance.

vaccination et femmes enceintes

Une unité covid existe au sein de la maternité de l'hôpital Mère-Enfant de Limoges, les principes de précautions sont drastiques.

"Ici on n'a pas de cas grave, ce ne sont que des patientes qui ne sont pas oxygéno-dépendantes, elles sont fatiguées oui, par l'accouchement, par l'infection à la covid, mais ce sont des cas simples." Explique Sarah Webhe, sage-femme coordinatrice.

Une patiente a tout de même fait un passage en service de réanimation et en soins intensifs. Elle avait été infectée lors du dernier mois de grossesse. Elle va désormais bien et son bébé aussi.

Trois mois après avoir contracté la covid, les femmes enceintes peuvent être vaccinées et cela ne remet pas en cause l'allaitement. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société