Limoges Métropole annonce ses premiers bus roulant à l'hydrogène pour 2025

Publié le
Écrit par Annaick Demars .

La communauté urbaine de Limoges va développer un "écosystème local hydrogène" qui doit permettre de produire de l'hydrogène vert par électrolyse. Cette production permettra entre autres d'alimenter une douzaine de bus qui entreront en fonction à partir de 2025.

Limoges Métropole a prévu de mettre en service 13 bus roulant à l'hydrogène entre 2025 et 2028 dans le cadre du développement d'un "écosystème local hydrogène". Le développement de cet écosystème répond à un appel à projets de l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) qui apporte un financement à hauteur de 5,9 millions d'euros : il a été voté à l'unanimité lors du conseil communautaire du 21 novembre 2022

Une flotte de bus et une "station-service verte"

Limoges Métropole souhaite installer un électrolyseur, sorte de "station-service " qui produira de l'hydrogène vert obtenu par électrolyse de l'eau (ou pour être précis, du dihydrogène) dans le secteur de la Grande Pièce, au nord de Limoges. Un site qui se trouve à proximité de la centrale énergie-déchets -qui devrait fournir de l'électricité- et du deuxième dépôt de bus qui sera en fonction au printemps 2023. 

L'exécutif de l'agglo indique que "de nouvelles possibilités techniques consistant à changer la motorisation de véhicules (le rétrofit) permettent d'étudier une accélération de la décarbonation de la flotte de bus". Limoges Métropole devrait donc mettre en service :

  • cinq bus équipés de piles à combustible fonctionnant au dihydrogène (H²) dès 2025
  • trois en 2026
  • trois en 2027
  • deux en 2028

L'agglo a choisi le même type de flotte que la Ville de Pau, où 8 bus roulant à l'hydrogène ont commencé à rouler en décembre 2019. Selon Limoges Métropole, "cette flotte de véhicules permettrait à l'horizon 2028 de garantir l'usage de plus de 50% du dihydrogène produit par l'électrolyseur porté par LHYMO". "L'objectif de l'agglo, explique Gilles Bégout le vice-président en charge des transports, c'est de produire 400 kilos d'hydrogène par jour, soit 200 kilos pour nos bus et même à terme des bennes à ordures fonctionnant à l'hydrogène. Quant aux 200 autres kilos produits, ils pourront être vendus à des clients privés, routiers ou autres, utilisant cette énergie". Cette partie du projet sera portée par LHYMO, Limoges Hydrogène Mobilité, une filière d'Engie. Limoges Métropole envisage par ailleurs "d'entrer au capital de LHYMO selon des modalités restant encore à définir".

Une énergie d'avenir ? 

Dès novembre 2021, Emmanuel Macron avait annoncé que 1,9 milliard d’euros seraient consacrés au développement de la filière hydrogène dans le cadre du plan d’investissements France 2030 de 30 milliards. Le développement de l’hydrogène, a déclaré le Président dans le Monde, est « une bataille pour l’industrie, pour l’écologie et pour la souveraineté » .

Selon une étude de la Revue de l'Energie parue en octobre 2021, les besoins en hydrogène vont être multipliés par 6 d'ici 2050 en Europe. Une énergie qui peut prendre plusieurs formes et qui, si elle a ses avantages, n'a pas non plus réponse à tout, comme le détaillent les chercheurs de l'institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) cités par nos confrères de 20 minutes

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité