Limoges : tout savoir sur le cancer de la prostate au CHU

La prostate géante posée dans l'entrée de la clinique de Bordeaux Nord le 27/01/2018. / © France 3 Aquitaine
La prostate géante posée dans l'entrée de la clinique de Bordeaux Nord le 27/01/2018. / © France 3 Aquitaine

Avec 71.000 cas chaque année en France, le cancer de la prostate est le plus fréquent chez les hommes. Mais c'est aussi celui qui se soigne le mieux. Le Prostate tour, un événement national de sensibilisation, fait escale cette semaine à Limoges.

Par RD

Jeudi 6 septembre, le CHU de Limoges accueille le Prostate tour, une manifestation nationale lancée en 2016 pour informer et sensibiliser autour de l’anatomie, du fonctionnement et des maladies de la prostate. Au programme notamment, la visite d’une prostate gonflable géante (3 m de haut et 5 de long).

Avec 71.000 cas chaque année en France, le cancer de la prostate est le plus fréquent chez les hommes. Mais c’est aussi le cancer qui se soigne le mieux, avec seulement 15% de mortalité. "C’est une maladie qui est déjà moins agressive que d’autres, comme le cancer du poumon notamment. Et sa prise en charge est assez précoce, grâce à un dépistage qu’on propose aux patients, et par des traitements qui ont leur efficacité", explique le professeur Aurélien Descazeaud, chef du service urologie au CHU de Limoges.
 
Limoges : tout savoir sur le cancer de la prostate au CHU
Interview du professeur Aurélien Descazeaud, chef du service urologie du CHU de Limoges. - France 3 Nouvelle-Aquitaine
 

30% de cancers indolents


Par ailleurs, avoir ce cancer n’empêche pas forcément de vivre normalement :
 

C’est un point clé de cette maladie : à peu près 30% de ces cancers sont jugés indolents et ne nécessitent pas de traitements.


Aurélien Descazeaud souligne par ailleurs des avancées dans le traitement, notamment pour le cancer cancer métastasique, qui a une extension osseuse ou dans différents organes : "Aujourd’hui on propose différentes molécules, pas uniquement un simple blocage hormonal comme on a proposé longtemps, mais des nouvelles hormonothérapies et chimiothérapies qui ont leur efficacité".

Le dépistage du cancer de la prostate se fait aux alentours de la cinquantaine, voire à 40-45 ans pour les hommes ayant des antécédents familiaux.
 

► Le programme complet des ateliers et conférences prévus jeudi est à retrouver ici.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Limoges : cinq nouvelles rames pour la liaison SNCF avec Bordeaux

Les + Lus