A Limoges, Trélissac fait presque vaciller l'OM

Le public du stade de Beaublanc aura eu le droit aux prolongations et aux tirs au but pour ce match Trélissac - OM. / © F3 Limousin
Le public du stade de Beaublanc aura eu le droit aux prolongations et aux tirs au but pour ce match Trélissac - OM. / © F3 Limousin

Les joueurs périgourdins de Nationale 2 sont passés tout près de l'exploit, lors du 32ème de finale de la Coupe de France de football qui se déroulait ce dimanche 5 janvier 2020 au stade de Beaublanc à Limoges. 1 partout après prolongations, ils s'inclinent aux tirs aux buts.

Par G.B avec Christophe Bodin

Dans un stade plein comme jamais - 13 200 spectateurs à Beaublanc -  l’OM s’est fait cueillir dans les premières secondes du match.
Avec une relance malencontreuse dont a profité Aboulaye Diaby, en ancien joueur du Limoges FC, Trélissac ouvre le score : un à zéro dès la première minute. Les supporters du club de Nationale 2 exultent.

A la 20e minute, le capitaine de l’OM vient égaliser. Avec ce but de Payet, c’est un nouveau match qui débute.
Mais les Marseillais ne vont pas réussir à prendre l’avantage, car en face, le TFC fait mieux que résister et fait douter les joueurs de Ligue 1.
 

Prolongations et tirs au but

La rencontre s’emballe à la fin du temps réglementaire. A la 88e minute, Hiroki Sakaï est averti une première fois, avant d’écoper, deux minutes plus tard d’un deuxième carton, synonyme d’expulsion.

L’OM se retrouve à 10 pour jouer les prolongations. Trélissac croit plus que jamais en sa bonne étoile, mais ne parvient pas à faire la différence. Les Marseillais, eux butent sur la défense de Trélissac et sur un gardien, Thomas Navaux, exemplaire.

La séance de tir au but est inévitable, un exploit déjà pour Trélissac.
Mais au bout du suspense, après deux pénaltys ratés, les Périgourdins s’inclinent.
L’OM peut souffler, Trélissac peut sourire. Ce match intense est réussi.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus