Limoges : une exposition pour les 40 ans du centre de recherches sur les littératures populaires de l'Université

Publié le Mis à jour le
Écrit par Camille Nowak .

Pour la première fois depuis sa création, ce centre de recherches Limougeaud organise une exposition. L'objectif : sensibiliser le grand public sur le travail encore méconnu dans cette filière. L'occasion d'y découvrir, avec un autre regard, les grands classiques de la littérature.

Septembre 1982, Ellen Constans, députée de Haute-Vienne et Jean-Claude Vareille, président de l'Université de Limoges, fondent le centre de recherche sur les littératures populaires et les cultures médiatiques

A l'époque, ils décident de se consacrer à la fiction, "un genre méprisé par l'Université", confie Jacques Migozzi, directeur du centre de recherches sur les littératures populaires et les cultures médiatiques. 

Avec ce centre, ils ont voulu marquer un geste de rupture et c’est cela qu’on a voulu saluer et mettre à l’honneur pour ce quarantième anniversaire.

Jacques Migozzi, directeur du centre de recherches sur les littératures populaires et les cultures médiatiques

Des polars au séries TV 

Quarante ans après, le centre a beaucoup évolué et désormais, tous les genres sont étudiés. " Nous travaillons sur toute la palette des genres, comme le roman d'aventure, le roman sentimental, le polar...", ajoute Jacques Migozzi. 

Et même au delà des romans, "il n’était plus concevable d’étudier les seuls récits imprimés en les coupant de leur biotope multi-médiatique. Alors peu à peu, on a élargi notre enquête aux déclinaisons plus contemporaines, tel que le cinéma, les séries TV, les jeux vidéos. Aujourd'hui, la plupart des gens connaissent les romans à travers leurs adaptations". 

Etude des "stratégies textuelles"

Celui qui a étudié "plusieurs centaines" d'ouvrages en 30 ans de carrière nous raconte ce qui l'anime au quotidien : 

Je suis un littéraire, ce que j'essaye de repérer lorsque j'étudie des ouvrages, ce sont les stratégies textuelles par lesquelles une fiction parvient à capter l'attention de son lecteur, l'amener dans une lecture passionnée. 

Jacques Migozzi, directeur du centre de recherches sur les littératures populaires et les cultures médiatiques

A travers cette exposition à découvrir dès aujourd'hui, mardi 30 août, "on a essayé de présenter l'histoire du centre et de donner l'idée synthétique au grand public de nos différents chantiers de recherche : une station thématique consacrée à la science fiction, une autre au récit sentimental, et puis aux fictions criminelles". 

Exemple d'une étude où les chercheurs ont interrogé les messages véhiculés derrière un héros bien connu et son parcours. Une histoire qui semble toute simple mais qui peut se lire et se décrypter d'une toute autre manière, beaucoup moins ludique : "l'un de mes collègues par exemple a travaillé sur Rocky. Il a fait un ouvrage autour de ses recherches pour comprendre le succès de cette saga. Sa conclusion : Rocky n'est pas un simple personnage de film, mais une figure qui porte les aspirations de l'homme blanc et viril dans la culture populaire américaine - fantasme d'une nation qui l'emporterait toujours contre le Noir et le communiste".  Avec leur travail, les chercheurs décryptent ainsi les sous-textes, les idéologies et les préjugés portés par tous ces grands classiques de la culture populaire. 

En place, pour l'instant, jusqu'au 31 octobre à la Bibliothèque Universitaire des Lettres et Sciences Humaines, l'exposition sera accompagnée d'une conférence grand public, à suivre le 20 septembre prochain, ainsi que des séminaires ouverts notamment aux amateurs de littérature. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité