Limousin : l'EFS alerte, il n'y a plus assez de sang pour passer l'été

C'est un phénomène récurrent mais qui gagne encore en acuité : le manque chronique de sang. L'EFS vient de lancer, pour la seconde fois de son histoire, un "bulletin d'urgence vitale". Les donneurs sont appelés à se mobiliser sinon les réserves ne seront pas suffisantes pour passer l'été.

"A l'heure où je vous parle, nous avons en stock 8500 poches au lieu de 10 000", constate amèrement Fabien Lassurguère, directeur de la collecte et de la production à l'Etablissement Français du Sang de Nouvelle-Aquitaine.

Pour la deuxième fois en six mois, l'institution enclenche sa plus haute procédure d'alerte : le "bulletin d'urgence vitale". Un appel à la mobilisation générale adressé à l'ensemble de la population. En l'état actuel des choses, les réserves ne sont pas suffisantes pour aborder sereinement l'été.

"Au niveau de la Région, nous avons besoin de 1000 poches par jour. Il nous en faut 10 000 d'avance pour fonctionner sereinement. La situation ne s'améliore pas, au contraire".

Sur la collecte mobile, l'EFS a vu 8% de personnes en moins ces derniers jours. 30% des rendez-vous proposés sur le site internet ne sont pas pris. Le précédent "bulletin d'urgence vitale", lancé il y a six mois, a permis de remonter les stocks, mais pas suffisamment. Le 14 juin dernier, la journée mondiale du don de sang n'a pas été suivie comme à l’accoutumée. 5400 poches ont été collectées au lieu des 6000 habituelles. A Limoges particulièrement, la fréquentation n'a pas été à la hauteur.

"On a beau alerter, les gens ne se mobilisent pas. Nous ne savons plus quoi faire" insiste Fabien Lassurguère.

Une situation critique avant l'été, puisque les dons de sang vont mécaniquement baisser alors que les besoins restent stables.

Pourquoi cette baisse ?

La faiblesse des stocks n'est pas l'apanage de la région. C'est un phénomène de masse. Elle se fait sentir aussi bien au niveau national qu'au niveau européen. Une baisse tendancielle déjà là avant l'épidémie de covid, mais amplifiée depuis.

"Nous tirions une grande partie de nos stocks des opérations de collecte dans les entreprises, aux abords des lycées ou des établissements d'enseignement supérieur. Le télétravail et les cours à distance ont mis à mal ce système" indique le directeur. 

Avec la pandémie, nombreux sont ceux qui hésitent à se rendre dans les lieux de collecte par peur de la contamination.

Les raisons profondes du désintérêt de la population restent, malgré tout, encore obscures.

Dans les dix prochains jours, l'EFS appelle donc la population à se mobiliser. Comment ? En prenant rendez-vous en priorité sur les 30% de créneaux qui restent vacants sur le site https://mon-rdv-dondesang.efs.sante.fr/liste/collectes?region=10 ou sur l'appli Don de Sang.

Le don sans rendez-vous bien qu'habituellement déconseillé est aussi possible. Des collectes sur les lieux de vacances sont également organisées. 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité